Rechercher : Sur le web sur Top Visages
 
     
“Le Schmilblick”, “Junior et la Grande famille”, “Afrique Etoiles”, “Qui veut gagner des millions ?”…  
  Yves Zogbo Junior au contrôle  

Il est revenu aux affaires. Sans tambours ni trompette, mais avec des mots et des tournures bien à lui, ainsi que quelques panneaux puplicitaires dans la ville. Yves Zogbo Junior s’invite à nouveau dans le quotidien des Ivoiriens. Du lundi au vendredi à la radio, le samedi et une fois toutes les deux semaines sur RTI 1, il distille de la bonne humeur. Reportage.

 
 


27/02/2013 (15h00)

Vendredi 1er février quand nous poussons la porte du studio Adama Sanogo de Radio Nostalgie, nous craignions de déranger une émission et surtout une équipe très concentrée. Oh que non ! Mais ce que nous découvrons derrière la baie vitrée est un véritable spectacle. Vêtu d’un tee-shirt blanc, d’un jean bleu et d’une casquette, Yves Zogbo se livre à un show. Il chante, danse, taquine et plaisante avec tous ceux qui sont autour de lui.

«Gliss s’en va oooohhh !», lance-t-il au passage, dans le ton de la musique qui passe, à l’endroit de sa jeune collègue qui venait de finir son temps d’antenne. L’huissier de justice présent dans le studio pour la validité d’une émission de jeu n’échappe pas aux taquineries de l’animateur. Tout comme les auditeurs et inconditionnels du «Schmilblick», le jeu qui fait gagner de l’argent. Pour chacun, l’artiste a un mot sympa. «Allô, vous êtes…mademoiselle, c’est vrai que la Saint Valentin approche mais le schmilblick, ce n’est pas çaaaaa, musique !». Ou encore «tu appelles de ton lit ? A presque midi tu es encore au lit ?… C’est que le frère, pour toi-là, ce n’est pas la réussite…».

Et c’est comme ça tous les jours du lundi au samedi, à toutes les émissions d’Yves Zogbo Junior.

Annoncé pour mort il y a quelque temps, Yves Zogbo renaît aujourd’hui à… la radio, «pour ne pas dire à la vie parce que la radio c’est ma vie», précise-t-il après un soupir du reste vite effacé par un sourire qui en dit long sur l’état d’esprit actuel de l’animateur. Pourtant, un retour à l’antenne, ce n’est pas toujours évident. Mais, pour lui, c’est juste une continuité : «Est-ce qu’on peut parler de retour, même s’il y a 10 ans que je suis parti pour des raisons sécuritaires ? Je crois plutôt que je ne fais que reprendre le chemin qu’on a eu à défricher. C’est tout».

Alors, on dira plutôt que l’homme effectue sa grande rentrée. Une rentrée à trois volets : D’abord au niveau institutionnelle à l’Assemblée Nationale où il est conseiller en Communication. Ensuite, au niveau de Radio Nostalgie où il lance deux grandes émissions. Le Schmilblick et Junior & la Grande famille «qui est un rassemblement des personnes qui font l’actualité, un rendez-vous sans polémiques, ou, avec les questions les plus simples, on amène les invités à se libérer sans rentrer dans la mesquinerie».

Enfin à la télé, pour le redémarrage de la production Afrique Etoiles et le retour de Qui veut gagner des millions.

Pour les artistes, l’homme de la rue et les jeunes animateurs de radio Nostalgie, le retour de Yves Zogbo est une bonne nouvelle. Tous estiment qu’Yves les réconcilie avec la radio. «Si vous avez remarqué son retour, c’est qu’il avait laissé un vide qui n’a pas été comblé», soutient DK, un auditeur inconditionnel de Junior. Même son de cloche chez ses jeunes collègues. Notamment Pascale Kouamé qui co-anime avec lui Junior & la grande famille. Pour elle «Yves Zogbo est un raviveur d’émotions». Parce qu’il sait donner de l’effet et une chaleur particulière à ses temps d’antenne. Ce qui ne laisse pas les auditeurs indifférents. Et Pascale voit en ce come back sur les antennes une chose normale et logique. Puisque, selon elle, les émissions comme le Schmilblick sont des standards qui portent des signatures. Il faut donc ces personnes-là pour les conduire. Yves, lui-même place son retour sur les ondes sous le signe du travail et du coaching. Pour lui, il s’agit désormais de «coacher beaucoup de jeunes afin qu’après nous, ils puissent prendre le flambeau». Même si certains peuvent penser que ce retour pourrait faire ombrage à quelques uns.

«Les jeunes animateurs, qu’ils soient à Nostalgie ou ailleurs, doivent comprendre et savoir qu’ils ont plus à apprendre de notre expérience. Je viens pour rendre, communiquer ce que j’ai accumulé pendant de nombreuses années. Moi, je ne suis pas en compétition, celui qui se met en compétition va perdre», prévient-il.

Tout comme pour la radio, Yves travaille avec le plus grand sérieux sur son retour à la télé. Outre Qui veut gagner des millions, c’est le redémarrage d’Afrique Etoiles qui occupe l’animateur. Il en donne un aperçu : «Voyons désormais Afrique Etoiles comme une grosse production de télévision à l’image de cette Côte d’Ivoire qui redémarre. Ce sera une émission qui va s’adapter à la génération actuelle. Un mélange d’artistes de renom et d’artistes non connus et qui veulent se faire une place au soleil. Au plan technique, ce sera beaucoup de lumières, beaucoup d’effets spéciaux. Avec pour seul objectif, faire à nouveau de la Côte d’Ivoire un grand carrefour de la musique africaine et internationale».

En clair, une «Afrique Etoiles» nouvelle génération.

 

 

 

Par Claude Kipré
claudekipre@topvisages.net

 
   
     


Hebdo N° 1028
 
 
 
 
TOP GIRL
On cherche la Go kpata
 
 
 
RETRO 2012
Entre larmes et joies
 
 

Le premier roman d’Ephrem Youpko est en librairie

 
Bar-Resto
Le repère CHEZ FATOU à Lomé
 
 
 
 
Image de la semaine
 
       
 
 
 
 
 
 
 
 
 
CAN 2013
 
CAN 2012
 
MONDIAL 2010
L'Espagne championne du monde
CAN 2010
 
 

 

 

 
Top Visages © Juillet 2009 - Tous droits reservés | Messagerie