Faire l’amour pendant l’harmattan

Write on Monday, 06 February 2017 Published in Club privé Read 628 times
Rate this item
(0 votes)

Faire l’amour en plein harmattan, ce n’est pas évident ! Le vent est frais, mais sec, ce qui comporte de nombreux désagréments. Alors, pour vous faciliter la tache, on a des choses secrètes à vous dire sur ce sujet.

Mmmh !!! La vérité est bonne à dire, il fait trop frais ces derniers temps, harmattan oblige et ça donne vraiment des idées ! Tu fermes toutes les portes, les fenêtres de la maison, mais tu sens le froid quand même ! Alors, avec ce temps-là, se retrouver seul les nuits ou se réveiller au petit matin sans personne à côté, c’est très compliqué, surtout pour les hommes qui ont, en général, des érections au petit matin! La première chose qu’on recherche à ce moment-là, c’est de se trouver à l’abri, dans la chaleur profonde féminine.

C’est clair, cette période est assurément celle des collé serré et c’est chaud sous les draps ! Dans neuf mois, on fera le bilan dans les maternités et vous nous donnerez raison. Cela dit, si on a envie de faire beaucoup l’amour parce que le froid est un excellent excitant, ce n’est pas aisé ! Pourquoi ? C’est simple : l’harmattan assèche facilement le corps ! D’où l’obligation de se mettre des pommades hydratantes, protectrices à fond la caisse pour avoir une peau lisse. Mais, et pour en bas, au niveau du sexe ? Parce que là-bas aussi devient sec, ne vous amusez même pas avec ça ! Il est donc impératif de se munir de gel ou de crème lubrifiante (faites des provisions en la matière) pour rendre la chose «glissante», car l’harmattan assèche les muqueuses et rend les rapports sexuels douloureux par moments ! Mais, parallèlement à cela, elles sont nombreuses les personnes qui ne se lavent plus depuis quelques jours. Car même avec l’eau chaude, le froid fait son effet.

Donc, si on doit faire l’amour avec quelqu’un qui ne s’est pas lavé depuis deux jours, ou si on a des doutes sur la propreté du partenaire (vu la période) il y a certainement des choses, des pratiques qu’on évitera. On pourrait citer entre autres le cunnilingus ou la fellation. Bon, on dira qu’on fait la toilette, mais en général, on la fait tellement vite pour éviter de prendre froid que le nettoyage n’est pas bien élaboré, il faut qu’on se dise la vérité. C’est vrai qu’on ne transpire pas beaucoup non plus, surtout le matin, mais il y a tout de même des résidus, de petites plaques de saleté qui s’accrochent à la peau et qu’on peut ramasser au passage sur la langue en léchant son ou sa partenaire si ce dernier ne rentre plus dans la douche depuis que l’harmattan s’est déclenché ! Soyez prudent oooo !

 

Maintenant, nous allons parler des rapports sexuels et surtout de la pénétration. En temps normal, vous pouvez faire ce que vous voulez, mais actuellement, c’est compliqué ! Les hommes, on vous demande pardon ! Si vous avez l’habitude de ne pas faire trop de «chichis» avant de pénétrer votre chérie, piiitié ! Tout le temps que va durer l’harmattan, faites l’effort d’accomplir comme il se doit les préliminaires et votre partenaire vous dira merci ! Dès que tu écartes les jambes, le vent rend le sexe sec comme ça. Et si en plus, il y a malgré le froid un ventilateur en marche dans la chambre…woobrou… la sécheresse est multipliée par deux ou trois. Imaginez donc les frottements qui, en temps normal, peuvent  laisser quelques séquelles, à plus forte raison actuellement ! Les risques de déchirer la vulve de votre amoureuse ou de vous faire mal à vous-même sont grands. Autre aspect de la chose : Pitié, encore ! Là on s’adresse à ceux et celles qui aiment s’épiler le sexe au rasoir ! Si vous faites l’amour le même jour, ça passe ! Mais le lendemain ou le surlendemain, avec les petites repousses, ça blesse mal a-a-al très mal au moindre frottement et le rapport sexuel devient désagréable ! Et pour finir, cette période n’est pas adaptée aux «longs métrages» ! Les histoires de «deux ou trois coups» ne sont pas autorisées. Les bécots qui ne finissent pas et qui déchirent les lèvres aussi ! Ne blessez pas les enfants des gens, tout est mal sec dêh !!!