Ses pertes blanches m’éloignent d’elle

Write on Tuesday, 28 February 2017 Published in Courrier love Read 1197 times
Rate this item
(0 votes)

Chère Stéphie,

Cela fait bientôt deux ans que je sors avec une jeune demoiselle et j'avoue l'aimer de tout mon cœur. Cependant, je suis un peu embarrassé par son état. On s'est connus quand on était étudiants et à l'époque, elle avait eu une grossesse qu'on a décidé d'enlever par peur de nos parents.

Aujourd'hui, je travaille et je désire avoir un enfant d'elle, mais fiasco. Nous avons tout essayé, multiplié nos rapports, soins traditionnels...Je ne sais quoi faire, je suis découragé, je veux la laisser, mais je  l'aime de toute mon âme. Que me conseillez-vous ? Le deuxième problème concerne aussi son état génital. Quand j'ai connu cette fille et lorsque nous avons fait l'amour pour la première fois, elle avait des pertes blanches. Selon elle, cela était dû aux toilettes publiques dans lesquelles elle faisait souvent ses besoins. Cela m'a découragé mais l'amour a pris le dessus. Nous avons mis les moyens pour qu'elle parte voir le gynéco. On faisait tout pour solder les ordonnances coûteuses, mais en moins d'un mois cela revenait vraiment cher. Et c’est comme ça jusqu'à maintenant. Plus grave, j'ai commencé à avoir des démangeaisons sur la verge et des boutons sur le pubis. Ma chérie trouve aujourd'hui que c'est moi qui suis responsable de cette infection. Pour elle, je couche avec d’autres filles, ce qui l'empêche de guérir. Mais je crois qu'elle cherche une porte de sortie, même si parfois, c’est vrai, je traîne un peu dehors. Vous savez combien c'est dégueulasse, malpropre, et nauséabond pour un homme de faire l'amour avec une femme dans cet état. J'ai tenu pendant bientôt trois ans, mais là, je suis à bout de souffle. Je veux que vous me donniez plus d'infos sur les pertes blanches, leurs origines et leurs conséquences.

Un fidèle lecteur

 

Cher lecteur,

 

Cette fille, tu vas la garder. Pas question que tu la laisses. Les pertes blanches, ça ne s’achète pas. C’est vrai que c’est gênant, malpropre, nauséabond parfois, mais je suis désolée, ta chérie n’est pas la seule mise en cause dans l’affaire. Tu as ta part de responsabilité ! Et ne t’inquiète pas, je vais te dire pourquoi. Quand vous vous êtes connus, elle avait déjà des pertes. Mais au lieu de suivre un traitement dès le départ, tu as préféré fermer les yeux, lui faire l’amour plusieurs fois avant de te décider à l’emmener se soigner. Or, quand on a une infection sexuelle dont les signes sont en général les pertes blanches, on arrête de faire l’amour ! On se traite tous les deux et quand on guérit, on reprend les rapports sexuels. Mais vous, vous avez copieusement fait l’amour au point qu’ elle a même pris une grossesse malgré ses pertes blanches non ou mal traitées et par-dessus tout, vous avez fait un avortement. Voilà une combinaison qui ne peut pas marcher du tout et qui a aggravé son cas car si vous n’aviez pas suffisamment de moyens pour traiter les pertes, vous n’en aurez pas pour bien suivre l’après-avortement qui demande un bon suivi pour éviter des conséquences négatives irréversibles. Le sexe de ta chérie est bondé de microbes actuellement, c’est tout à fait logique que tu te chopes des trucs aussi. Et si tu vas dehors sans capote de temps en temps, vous avez dans votre couple une bonne “plantation” de microbes. Vous avez intérêt, tous les deux, à arrêter d’avoir tout rapport sexuel, protégé ou pas ! Ensuite, faites-vous suivre à deux, convenablement. Tu travailles maintenant et tu sais que la santé n’a pas de prix. Alors, si vous le faites sérieusement, vous serez guéris au plus vite, mais si vous traînez, cela risque de devenir compliqué. J’espère que tu as bien compris ce que j’ai dit.