Mon mari a un petit kiki

Write on Monday, 06 March 2017 Published in Courrier love Read 2447 times
Rate this item
(0 votes)

Chère Stéphie,

Mon problème est très sérieux, alors pardon, ne te moque pas de moi comme tu le fais parfois pour chahuter avant de donner des conseils. Je me suis mariée civilement et religieusement, il y a un an et demi, avec un homme que mon pasteur m’avait vivement recommandé quelques temps après mon arrivée dans l’Eglise.

Mon fiancé et moi n’avons jamais couché avant mariage ; c’était chose proscrite par le corps du Christ. Même les attouchements, rien. Chacun vivait chez ses parents et c’est quand nous nous sommes unis que nous avons découvert nos corps respectifs. Avant lui, j’avoue avoir eu deux ou trois copains. A ce moment-là, je ne partais pas à l’Eglise, j’étais dans le monde, abonnée au gasoil. J’ai donc eu le temps et l’occasion de savoir ce que c’est qu’un sexe masculin en bonne et due forme. Je me suis mariée et c’est pendant la nuit de noces que j’ai découvert le sexe de mon époux. Je suis désolée de le dire, mais c’est petit. Il n’arrive même pas à me pénétrer avec. Les rapports sexuels sont pénibles car on se contorsionne dans tous les sens pour que la pénétration puisse avoir lieu, mais rien. On a tout essayé, mais impossible. Stéphie, mon mari a un sexe minuscule. Depuis que je suis avec lui, je ne connais pas la jouissance sexuelle. Je ne suis pas épanouie dans mon couple et j’estime avoir été abusée. Je voudrais divorcer, mais en ai-je le droit, vu que je suis chrétienne ?

Une fidèle lectrice

 

Chère lectrice, 

Il est préférable que tu te réfères à ceux qui t’ont recommandée ce monsieur, la vérité est bonne à dire. Il serait bien que vous régliez cela entre vous, au sein de votre Eglise ( ?) car c’est un sujet très sensible. Mais, j’estime qu’il y a eu une certaine malhonnêteté quelque part, une vérité cachée et ça, ce n’est pas un bon socle pour une vie de couple durable, ce n’est pas non plus une attitude convenable pour des chrétiens. Le mariage est présenté comme un accord au préalable. Dès l’instant où il y a une infidélité (pas forcément sexuelle, il peut s’agir d’un abus de confiance) cela remet fortement en cause la relation du couple. Tu es arrivée dans une Eglise, un gars a des problèmes de sexe, il n’arrive pas à se marier et comme tu es célibataire, on le met sur ton dos. Bon. Comme nous les femmes aussi, dès qu’on dit «y a mari ici», on court, on se retrouve souvent dans des situations compliquées avec des personnes discordantes. Je ne sais pas si le Pasteur est au courant, mais il va falloir parler avec lui au plus vite. Un an et demi sans jouissance, sans rapport sexuel complet, ce n’est pas évident. Si tu dois continuer comme ça pendant dix ans encore…hum ! je me demande ce que sera votre vie de couple ! C’est vrai que ton homme n’a pas acheté son sexe rikiki. Mais au lieu de te mettre devant le fait accompli, il aurait dû t’en parler lors de vos fiançailles qui étaient la période tout indiquée pour apprendre à vous connaître un peu mieux. J’estime aussi que votre mariage n’a pas été consommé puisqu’il n’y a jamais eu de sexualité véritable. Les rapports sexuels sont une partie intégrante du lien matrimonial et s’ils ne peuvent avoir lieu, ton homme et toi ne serez pas véritablement une seule chaire. Dans ce cas-là, peut-être que la séparation sera autorisée. Mais, il vaut mieux, comme je te l’ai dit, parler avec tes responsables et si rien ne se décante pour toi, suis la voie de ton cœur et celle de l’esprit.