Written by Written on: Monday, 17 April 2017 Published in Entrevue Read 318 times
Rate this item
(0 votes)

Biram Diawara fait partie de la belle époque de Fréquence 2 dans les années 1990. Avec ses célèbres émissions ‘’Les matinales’’ (6h à 11h) et ‘’Cocotier’’, les week-ends. L’animateur est partie ensuite en France en 1998 pour d’autres aventures. De retour depuis quelques semaines en Côte d’Ivoire pour voir sa famille, Top Visages l’a rencontré. L’ancien animateur de Fréquence 2 parle de sa vie dans l’Hexagone et donne quelques conseils aux jeunes animateurs radios d’aujourd’hui.

Written by Written on: Monday, 10 April 2017 Published in Entrevue Read 549 times
Rate this item
(0 votes)

Sacrée médaillée de bronze aux derniers J.O (Jeux Olympiques) de Rio, Ruth Gbagbi veut aller loin. La championne du Taekwondo que nous avons rencontrée se livre pour la première fois à Top Visages. Revenant sur son sacre, elle lève également un coin de voile sur sa nouvelle vie. Ruth ne manque pas non plus de répondre à ses encadreus qui disent que Cissé Cheick et elle sont ingrats, arrogants et abonnés absents aux entraînements.

Written by Written on: Tuesday, 04 April 2017 Published in Entrevue Read 980 times
Rate this item
(0 votes)

Dezy Champion donne rendez-vous le 1er avril à ses fans pour son dernier show en tant qu’artiste du monde. Après il va servir l’Eternel dans son temple qu’il vient de construire à Yopougon. Avant le spectacle jubilé, anniversaire de ses 20 ans de carrière et l’ouverture officielle de son église, Désiré Claver Guinon alias Dezy Champion se livre. Sans faux-fuyant !

Written by Written on: Wednesday, 29 March 2017 Published in Entrevue Read 690 times
Rate this item
(0 votes)

La hache de guerre a été déterrée. Le divorce est désormais consommé entre Molare et son compagnon d’hier, Lino Versace. Les deux hommes se livrent depuis quelque temps une guerre sans merci par presse interposée. Dans cet entretien vérité, Soumahoro Moriféré dit Molare, attaque en des termes crus son ex- ami de la Jet Set. «Lino Versace et moi, c’est fini pour la vie», martèle t-il. Le Boss du couper-décaler profite pour lever un coin de voile sur sa nouvelle collaboration avec TRACE. Il se prononce également sur les problèmes quotidiens vécus dans le milieu couper-décaler.

• Tu es désormais installé dans ton nouveau bureau au groupe TRACE aux Deux-Plateaux ?

- Oui, j’occupe ce bureau depuis quelque temps. Les choses se passent très bien par la grâce de Dieu. Au sein du groupe TRACE, j’occupe la fonction de Talent Manager. Je m’occupe ici de la gestion artistique et aussi du marketing à travers tout ce qui est opération spéciale. 

• Comment est arrivée cette collaboration avec TRACE ?

- Ecoutez, c’est tout simplement par mon CV. Beaucoup de personnes ne le savent peut-être pas, mais je suis titulaire d’un BTS en marketing et communication. Il y a aussi mon carnet d’adresses qui a milité en ma faveur. 

• Tu es aujourd’hui un ambassadeur de la musique ivoirienne sur la chaîne TRACE ?

- C’est le fruit du travail. Par éducation, je n’ai pas pour habitude de dire ce que je fais ou j’apporte aux autres. Mais sachez que mise à part des grands noms comme Alpha Blondy, Tiken Jah, il n’y a pas un artiste ivoirien qu’on n’a pas reçu dans nos locaux.

• Certaines langues affirment pourtant que tu travailles plus pour l’éclosion de ton genre musical, le couper-décaler ?

- (Il sourit) Non écoutez,  soyons sérieux, çe serait absurde de faire cela. Personne à Trace ne peut dire que les artistes couper-décaler sont plus favorisés que d’autres. La chaine est présente dans plus de 169 pays. On ne peut donc pas se permettre de diffuser uniquement que des ivoiriens. C’est une chaîne panafricaine qui est là pour la promotion de la musique africaine.

• D’autres se plaignent aussi des conditions pour être diffusé sur la chaîne…

- Ecoutez, passer sur TRACE, ça passe d’abord par une belle facture, un beau clip, et un bon travail qui est fait sur le terrain. D’emblée, Il faut déjà te faire connaitre pour être diffusé sur notre chaine. Je sais que le travail que je fais m’attire des ennemis, mais moi, j’en rigole.

• Justement, des artistes t’en veulent. Ils disent que tu profites de ton poste de responsabilité à TRACE pour régler des comptes.

- Molare ne ferme personne à TRACE. Il faut que cela soit clair. Je n’ai pas le pouvoir de fermer qui ce soit. En commission de visionnage, je peux m’exprimer, donner mon avis sur tel ou tel titre d’un artiste. Mais j’évite de le faire pour les artistes ivoiriens, au risque de ne pas être objectif. Voyez-vous, je ne peux pas être à l’aise quand je dois en commission me prononcer sur le produit d’un artiste couper-décaler par exemple. On dira que Molare est en train de soutenir son mouvement.

• On en vient à ton événement les Awards du couper-décaler, satisfait personnellement de la 1ère édition ?

- Bien sûr que je suis satisfait. Pour une 1ère édition, on a frappé fort. Beaucoup de gens d’ici et même de l’extérieur nous ont appelés pour nous féliciter. 

• Il y a eu des frustrés à ces Awards-là. Certains nominés ont crié au hold up, arguant que leurs places leur ont été volées ? 

- Je suis désolé, si des gens trouvent à redire. Dans la vie, on ne peut pas faire l’unanimité et c’est la loi de la nature. Dans une telle cérémonie ou plus de 100 personnes sont nominées pour 19 gagnants, on ne peut satisfaire tout le monde. Je suis pas dans un état d’esprit ou je dois calculer des frustrés. Moi même j’ai vécu des défaites dans des Awards où j’étais nominé. J’ai assumé mon échec.

• Tu prépares déjà les Awards 2017 du couper-décaler ?

- Effectivement. Je vous donne déjà la primeur de la date de l’édition 2017.Elle aura lieu le 9 septembre. Le super lauréat de cette année aura pour récompense, une voiture neuve. Contrairement à 2016, on fera le Festival du couper-décaler deux semaines avant les Awards. Et ça va se faire sur trois jours.

• Tu es le patron d’une structure «MPROD» (Molare Production) ?

- Quand j’ai mis en place cette boîte, au départ on était dans la production artistique, aujourd’hui, on est dans l’événementiel. C’est MPROD qui a organisé la 1ère édition des Awards du couper-décaler ainsi que le Festival du couper-décaler 2016. Toujours en 2016, nous avons organisé au mois de décembre l’anniversaire de TRACE Abidjan. 

• Molare, un homme avec beaucoup de responsabilités aujourd’hui . C’est désormais du passé les viréees arrosées en boîte ?

- Ecoutez, se retrouver en boîte de nuit, c’est notre milieu qui l’exige. Je suis tout le temps sollicité pour des événements, des soirées en boîte. Je dois y être même si je bosse le jour. Quant aux travaillement, écoutez aujourd’hui nous sommes des pères de famille, il y a un temps pour chaque chose. 

• Molare, artiste, promoteur, responsable sur TRACE, as-tu vraiment le temps de t’occuper des problèmes des artistes couper- décaler ?

- C’est moi qui règle les histoires entre les artistes couper-décaler tout le temps,de jour comme de nuit. Si je ne suis pas là, ce n’est pas bon, parce que les artistes ont besoin de moi.

• Tes détracteurs affirment que tu t’es autoproclamé leader du mouvement couper-décaler ?

- Je ne me suis pas autoproclamé. Interrogez les artistes couper-décaler, ils vous diront tous que je suis leur leader incontesté.

• Ce sont les artistes couper- décaler qui t’ont mis là ?

- Un chef ne se désigne pas, c’est ce que tu fais qui montre que tu un chef. J’aurais pu dire que je suis le président même du temps de Douk Saga. Parce que c’est moi qui ai préparé son arrivée à Abidjan. Les gens avec qui j’ai goupillé tout ça sont vivants. Ce n’est vraiment pas dans ma culture de venir m’arroger des titres.

• Comment se porte aujourd’hui le couper-décaler ?

- Il se porte bien. C’est la musique urbaine la plus vendue et la plus écoutée quoiqu’on dise.  

• Mais des gens affirment que les Naija ont détrôné le couper-decaler ?

- On disait cela il y a 2 ou 3 ans. Ça ne peut pas être le cas aujourd’hui. Toutes les musiques du monde, c’est comme ça que les choses se passent. Ils sont passés où aujourd’hui les Davido, Wizkid, Bracket...

• Les querelles intestines, les clashs à n’en point finir, déstabilisent le mouvement couper-décaler. En tant que leader, penses-tu avoir un gros chantier à ce niveau ?

- La division dont on parle dans le mouvement, c’est dans l’esprit des gens. Il ne faut pas se référer a un post d’Arafat sur Bébi Philip ou une vidéo de Bebi sur Arafat pour parler de division. Ce sont des responsables qui ont tous des enfants. Ces petits bruits, c’est pour faire mousser le mouvement. Parce qu’il y a des fans qui en demandent. Ils ont tous intérêt à faire grandir ce mouvement qui leur permet de vivre. Grâce au couper-décaler, ils s’en sortent aujourd’hui. 

• Tu annonces ton retour avec un nouvel album ?

- Je prépare la sortie de mon nouvel album. C’est une œuvre de 15 titres avec 15 clips, qui va coïncider avec les 15 ans du couper- décaler et les 14 ans de ma carrière.

• Parlons de ton fameux beat «Voilà partie», qui est aujourd’hui sous la censure de certains medias…

- Ce n’est pas grave, la censure, je m’en fous.

• On trouve aussi que la vidéo est assez osée.

- Non, je ne la trouve pas osée. Ecoutez, moi je suis vacciné. Car j’ai l’expérience de la censure. On a crée un mouvement, le couper- décaler qui a été a l’époque décrié et censuré.

• Dans quelle condition as-tu enregistré ce titre ?

- Cette chanson, je l’ai enregistrée dans des conditions vraiment relaxes. Je m’amusais, c’était de la rigolade pour moi. Après 15 ans de carrière, je sais ce que je veux proposer à mon public. 

• Lino Versace qui avait boudé les Awards du couper-décaler était récemment à Abidjan. On vous a aperçus dans le même environnement, ni lui ni vous, personne n’a cherché à saluer son ami…

- Si Lino n’est pas arrivé aux Awards, c’est parce qu’il n’avait pas d’argent pour payer son billet d’avion, c’est tout. Ecoutez, le problème à mon sens il est clair, c’est tout simplement un problème de jalousie. il est jaloux de mon 

succès. C’est l’inconscience par rapport au bienfait qui lui a été fait. Parce que lino Versace, s’il est quelqu’un de reconnaissant, il saura ce que j’ai fait pour lui et son compagnon Serge Defalet. Ce que j’ai fait pour lui, il ne peut même pas m’apporter le quart. Quand tu te permets alors que tu te dis croyant de porter des accusations fallacieuses contre ma personne, il y a un Dieu qui nous regarde. Et c’est pour cela qu’il paye aujourd’hui. A ce jour, Lino Versace est au même niveau d’égalité que n’importe quel artiste couper-décaler qui vient de commencer.

• Tu dis à qui veut l’entendre que que Lino est jaloux de ton succès ?

- Mon succès est lié a mon travail. Aujourd’hui, je n’ai même pas le temps de faire la promotion de mes musiques et de pouvoir assurer des concerts. Je me consacre plus à mes activités. Et tout ça, ça le dérange.

• Tu en as gros sur le cœur ?

- Je me souviens à l’époque, quand je partais prendre des cours de chant, lui et son ami Défalet passaient leur temps à se moquer de moi. Lorsque j’ai entamé mes premiers arrangements, ils m’ont surnommé Molare Assogba. Pour les cours de chant ils m’ont appelé Molare Céline Dion. Au début du mouvement, quand je leur disais «Venez on va payer maison à Abidjan, ils rigolaient». Il m’on traité de tous les noms. Franchement, qu’ils sachent que je me sens très bien sans eux. C’est moi qui ai décidé de ne pas leur dire bonjour. Je n’ai pas la langue de bois. Je ne suis pas un tricheur. Lui et moi, c’est jamais, jamais, c’est fini.

• Ce n’est pas trop fort le fait pour toi de dire «jamais» !

- On ne dit “jamais jamais”, mais moi, je dirai entre lino et moi,  c’est fini à jamais. C’est clair et net. Je ne vais jamais avoir des rapports d’amitié avec ce monsieur, parce que j’ai subi trop de méchancetés de sa part.

• Il a failli d’ailleurs y avoir un couac entre Lino et toi lors des obsèques de votre ami commun kuyo Junior ?

- C’est exact. Quand je me suis rendu aux obsèques de kuyo Junior, je les ai trouvés sur les lieux, lui et son pote Défalet. Je ne leur ai pas dit le moindre bonjour. je suis allé saluer Borosandji et Solo Béton avant de m’asseoir. Je ne les calcule pas ces deux mecs. Parce que quand vous complotez contre ma personne, vous ne méritez pas qu’on vous accorde encore le moindre intérêt.

• Des complots, c’est-à-dire ?

- Oui, ils passent leur temps à me diaboliser partout . Pourtant, Lino quand il avait falsifié des papiers au Togo et fait du faux, j’ai traversé la forêt avec lui pour le sortir d’ affaire. Et Serges Defalet,lorsqu’ il a été rapatrié des Etats-Unis, c’est chez moi qu’il dormait pendant près de deux ans. On ne peut pas être aussi méchant et de mauvaise foi et vouloir s’en sortir. C est normal qu’ils ne s’en sortent pas.

• Si demain Lino vient vers toi pour faire la paix, seras-tu prêt a lui tendre la main ?

- Je ne ferai pas la paix  avec Lino ni aujourd’hui, ni demain. Faire la paix avec lui sera une paix trichée. Je ne suis plus dans une affaire de Jet Set, c’est du passé tout ça. Moi  je fais la Jet seul désormais (rire).

 

Par Inzah D.

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.