Modeste Ba : Graine de star

Write on Saturday, 11 February 2017 Published in Mode Read 379 times
Rate this item
(0 votes)

Tout doucement, Modeste Ba est en train d’écrire son nom en lettres capitales dans le gotha des créateurs ivoiriens. Avec tout le talent qui le caractérise, il fait partie des belles promesses de la création vestimentaire. Présentation et découverte.

Dans le domaine de la mode, Modeste Ba est un nom avec lequel il faut désormais composer. Il a une ligne parfaite qui épouse l’air du temps et suscite de l’intérêt. C’est que le jeune styliste modéliste met du sérieux dans tout ce qu’il touche. Polyvalent dans la création, il s’exprime surtout avec les robes. Cela s’explique par le fait qu’il est souvent sollicité pour les mariages. «Je suis aujourd’hui plus dame qu’homme car je suis beaucoup sollicité pour des robes de mariées. Mais je m’adapte à tout. Je suis une personne très curieuse. La couture est un métier que j’ai envie de faire. Quand j’ai tout ce qu’il me faut sous la main, j’exulte», dit-il. Ses lignes sont fluides et soutenues par des finitions impeccables.

C’est en 2015 qu’il sort sa première collection baptisée Or, femme d’Eburnie, avec laquelle il participe au défilé de la génération montante d’Afrik Fashion et à Conakry Fashion Week. Auréolé du succès de ses tenues, il redouble d’efforts et monte la collection Madame Grèce, avec laquelle il défile à Mercedes Fashion d’Accra.

Cette collection est inspirée de la Grèce antique avec ces monstrueux gladiateurs. Mais Modeste Ba part de leur accoutrement pour en faire des vêtements hommes et dames avec de la finesse dans la réalisation. Dans la même année 2016, le jeune créateur est invité à participer à la grande soirée Afrik Fashion Show organisée par Avant-garde Production. Modeste séduit avec Ballerine. «A chaque collection, j’essaie de revivre mon enfance. J’ai imaginé la finesse des danseuses de ballerine que j’ai reportée sur mes créations», explique-t-il.

Aujourd’hui, c’est un créateur accompli qui navigue entre classique et extravagance. Il surfe aussi avec aisance sur toutes les matières. Qu’elles soient africaines ou occidentales. Que Modeste Ba N’guessan fasse de la couture n’est pas une surprise, car sa mère est couturière. Il a donc grandi entre tissus, machines à coudre, fils, ciseaux et aiguilles. Il se frotte très tôt aux étoffes et à la machine de maman. Mais cet héritage maternel s’est accru quand il rejoint son oncle, lui aussi couturier à Yamoussoukro. Il s’accroche à son tonton qui lui inculque les B.a.-ba du métier. Mais le déclic vient surtout quand le jeune Modeste suit un numéro de l’émission Tendance sur RTI1 consacrée à la mode. Il est séduit et décide d’en faire désormais sa voie. Il a la main mais il n’a pas encore la perfection. Il va donc parfaire son talent chez son idole, le créateur Habib Sangaré installé Abidjan. Après trois ans chez ce dernier, il décide de voler de ses propres ailes. En 2013, il s’installe à son compte à Marcory Groupement Foncier, à quelques encablures de l’institut national de la jeunesse et des sports (UNJS) et du maquis Le Charbon. Sa griffe s’appelle tout simplement Modeste Ba. Comme son nom.

Par Omar Abdel Kader

 

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.