Ma belle-mère a volé mon mariage

Write on lundi, 06 mars 2017 Published in Histoire d1 Vie Read 2358 times
Rate this item
(1 Vote)

Je vais essayer de faire simple. D’abord, je vous remercie de votre temps consacré à la lecture de mon histoire. Je me suis mariée après une grande histoire d’amour avec un Ivoiro-Libanais. Tout d’abord, dans un contexte familial particulier : j’ai perdu ma mère quelques années plus tôt et mon père est inconnu.

Il ne m’a pas reconnue quand ma mère était enceinte de moi. Mon chéri, lui, avait parents et frère. A travers lui, j’étais heureuse d’avoir une famille, même si ce n’était pas mes parents biologiques. Mon mari a un frère jumeau. Il est sympa, on s’entend parfaitement, lui et moi. Son frère et lui et se ressemblent tellement qu’on les confond facilement. Ils bossent dans la même boîte, ce qui déroute parfois leurs collaborateurs et leurs partenaires. L’entreprise appartient à leur père, donc à la famille. On avait tout pour être heureux. 

Cependant, mes débuts dans cette famille n’ont pas toujours été faciles, notamment mes rapports avec ma belle-mère. Autant vous dire que nous n’avons pas toujours été les meilleures amies du monde, avant mon mariage avec son fils. Entre nous, ça a été un peu tendu. Elle aimait me rabaisser, m’humilier. Au début, j’ai essayé tant que possible de me taire. Après, je n’en pouvais plus. Il faut dire aussi que je suis quelqu’un qui ne sait pas faire semblant. Donc, quand on me fait mal, naturellement, je « mords ». Mais pour éviter les problèmes et par respect pour ma belle-famille et pour mon chéri, je prenais sur moi sans trop me plaindre. Même si elle ne me l’a jamais dit ouvertement, je pense qu’elle a cru que je voulais profiter de l’argent de mon chéri (alors que je travaille et je suis bien rémunérée). Je me dis qu’elle a dû essayer de le décourager à mon sujet. Car j’ai appris qu’elle a fait ce coup à toutes les fiancées que mon chéri a eues avant moi. Je n’ai pas voulu me laisser faire aussi facilement, du moment que mon mari m’aimait et que je l’aimais. J’ai tenu bon. Mon mari et le reste de la famille m’apprécient beaucoup. 

C’est lorsque j’étais enceinte que nous avons annoncé notre mariage à la famille. On voulait célébrer notre union avant la naissance de notre enfant. Ma belle-mère s’est montrée heureuse. J’ai proposé de fixer la date le jour de l’anniversaire de mon mari et de son frère jumeau. Les deux frères ont approuvé l’idée. C’était censé être le plus beau jour de ma vie. Hélas, elle a été gâchée. Et devinez par qui ? Par ma belle-mère. Je n’arrive pas à oublier le souvenir de cette journée. Même si je lui ai pardonné depuis, je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi elle m’a fait ça.

A quelques jours du mariage, j’ai pris les choses en main en organisant tout. Mes amies m’ont beaucoup aidée, voyant que je stressais. Rien de bien grave jusque-là. A quelques jours de l’événement, mon beau-père, un homme très généreux est venu s’entretenir avec son fils et moi, et savoir si nous avions besoin de quelque chose en particulier. On l’a informé que nous avions déjà tout réglé en lui déroulant le contenu de la cérémonie de réception : repas, vins, gâteau, ouverture du bal, danse, etc. Il a marqué son accord. Mais contre toute attente, ma belle-mère qui l’accompagnait marque sèchement son désaccord. Ce à quoi j’ai rétorqué que ce serait comme ça et pas autrement, car nous en avions décidé ainsi. Heureusement, tout a fini par s’arranger après une grosse discussion dans laquelle, comme d’habitude, elle a voulu avoir son mot à dire. Ma belle-mère est le genre de personne qu’il ne faut pas contrarier. Elle sait toujours tout, et elle a horreur qu’on aille dans le sens contraire de ses idées. Même mon beau-père a peur d’elle.

Arrive le jour «J». Nous sommes à la mairie. Tous les invités sont là, dans la salle. On fait le point. Mais on ne voit pas le frère jumeau de mon mari. Personne ne sait où il est. Les amis de mon homme ont eu la bonne idée d’enterrer sa vie de garçon la veille du mariage. Mon mari était rentré vers 3 heures du matin, légèrement éméché. Il était avec son frère et ils se sont séparés au petit matin. En plus de lui, on ne voyait nulle part également ma belle-mère. Mon beau-père était déjà là, puisqu’il était venu, dans le même véhicule que son fils (mon mari). Le meilleur ami de mon homme, son témoin, et accessoirement l’organisateur de la folle soirée de la veille appelle mon beau-frère sur son portable. Il est sur répondeur. Or c’est à lui qu’on avait confié les alliances du mariage. 

Au bout d’une longue attente, le Maire nous explique que c’est notre tour. C’est maintenant, ou bien il faudra fixer une autre date.

Devant mon air paniqué, c’est ma sœur qui me propose une solution: nous prêter leurs alliances, son alliance et celle de son mari pour la cérémonie. Ce n’est pas ce dont j’avais rêvé, mais je n’avais pas d’autre choix. Nous avons accepté et on nous a mariés avec ça quand même. 

C’est en toute fin de cérémonie que soudain, mon beau-frère arrive, l’air complètement désolé. Il nous explique que pendant le trajet de la mairie, la voiture de ma belle-mère a eu un accrochage avec une autre voiture. Suite à cela, elle ne voulait plus se rendre au mariage et a préféré repartir à la maison. Mon beau-frère ayant oublié qu’il avait nos alliances a perdu le temps en discutant avec elle, à essayer de la convaincre. Et pendant tout ce temps, nous avons attendu, inquiets.  Son téléphone étant déchargé depuis la veille. Tout compte fait, nous avons pu récupérer les alliances avec lui. Ce jour-là, j’ai eu l’impression de me faire voler mon mariage, par ma belle-mère. Il a fallu que tout cela soit arrivé par sa faute. Après, j’ai essayé de relativiser, en me disant que ce sont des choses imprévues qui peuvent arriver. J’ai bu pour oublier. 

 

Heureusement, il y a quand même du bon dans cette histoire : grâce à ce mariage, notre situation familiale est beaucoup plus simple. Ma belle-mère et moi nous nous entendons bien. Et finalement, ma robe de mariée a beaucoup plu à mon chéri. Je n’ai pas regretté de lui avoir dit «oui» !