La sexualité après l’accouchement (2)

Write on samedi, 25 mars 2017 Published in Club privé Read 804 times
Rate this item
(0 votes)

Après quelques conseils d’usage la semaine dernière, nous allons, aujourd’hui, passer à la phase plus ou moins pratique de notre dossier avec des techniques pour faciliter la reprise des rapports sexuels et les positions sexuelles à adopter selon les cas. 

On l’a dit, une femme qui a accouché a besoin de plus de temps et de douceur lors des rapports sexuels. Mais elle a aussi besoin de sentir que vous appréciez ses formes, son «nouveau» corps de maman. Faites-lui des compliments, rassurez-la de votre amour, c’est très important psychologiquement. Car les rapports sexuels après accouchement ne sont pas souvent agréables en plus, les mamans ne sont pas toujours très portées sur le sexe parce que leur attention est souvent focalisée sur le bébé.

Il ne faut pas oublier que quand une femme est relaxe dans la tête, tout le reste suit aisément.

Vous-même, si vous faites l’amour à une femme qui est stressée, bloquée vous aurez quel goût dedans ?

Quel mérite ? Rien du tout ! Faire l’amour, ce n’est pas se venger. C’est échanger, partager ! 

Premier conseil déjà

Si votre femme a subi une césarienne, sachez que vous devez redoubler d’attention et de patience. Même si les plaies se sont cicatrisées, il faut y aller doucement ! On ne sait jamais… Evitez, lors des premiers rapports de la prendre dans les positions «face à face» ou de vous appuyer sur son ventre. La position du missionnaire, par exemple, n’est pas très recommandée dans ce cas d’espèce.

Par contre la prendre par derrière (levrette), où elle peut s’asseoir sur vous (califourchon) ou vous pouvez la prendre en corner (sur le côté) est sans danger. 

Deuxième conseil

Soyez plus que prévenant avec les femmes qui ont subi une épisiotomie (incision faite au niveau du vagin pour faciliter rapidement la sortie de l’enfant pendant l’accouchement si la mère a des difficultés à ce niveau).

En général, elles ont peur de souffrir, d’avoir encore des plaies ou une certaine douleur si l’acte sexuel ne se passe pas très bien. Entre nous, même quand tu as un rapport sexuel simple avec ton gars, il peut arriver que tu aies quelques déchirures parce que tu n’as pas bien mouillé ou parce que le mec a trop «pompé» et que la zone est fatiguée. A plus forte raison après accouchement. Pitié, allez y doucement oooh ! Parce qu’en général après une épisiotomie bien faite, on dit bien faite, le vagin devient un peu étroit ! Cela est dû au processus de cicatrisation qui resserre bien la peau. Tendresse, douceur, patience doivent être au menu, ça, on ne cessera pas de le répéter. Il faut que votre partenaire lubrifie bien. Vous devez, pour y arriver, utiliser toutes les techniques que vous connaissez afin de la faire mouiller proprement.

Maintenant, pour vous faciliter la tâche, vous pouvez utiliser un gel lubrifiant comme ça, votre machin glissera mieux «dedans». Mais si, en plein acte sexuel, votre partenaire se plaint de ne pouvoir supporter vos assauts, il vaut mieux arrêter pour ne pas la dégoûter des rapports. Vous aurez d’autres occasions de tenter à nouveau.

Ce que l’on pourrait vous dire aussi, c’est qu’il ne faut pas vous attendre à avoir les rapports sexuels du siècle dès la reprise. Il est tout à fait normal que les choses ne se passent pas forcément comme vous l’auriez souhaité, chers messieurs, quand on sait que la grossesse et l’accouchement apportent leur lot d’angoisses, d’incertitudes, de doutes, mais aussi de joie, de moments forts. Autant d’émotions ressenties qui peuvent jouer négativement ou positivement sur la sexualité du couple.

Autre chose : Certains hommes, durant les rapports sexuels, veulent forcément téter le sein de leur compagne. Or, si elle allaite, ça pose problème ! Vous n’allez pas partager le lait avec votre bébé, quand même ! Vous n’allez pas non plus poser votre bouche pleine de microbes sur le sein que votre fragile bébé doit tirer quelques minutes après. Même si la mère doit le nettoyer, avouons que ce n’est pas très sain. Alors, évitez de faire des palabres pour ça ! Vous avez toutes les autres parties du corps pour vous faire plaisir, tous les deux. On s’amuse, mais la vérité est bonne à dire, arrêtez ça ! Même si vous êtes le gros bébé de madame, sachez que les seins-là, ce n’est pas pour vous jusqu’à ce que le gosse soit sevré !

 

Enfin, si votre femme, fragilisée par sa grossesse et l’accouchement a peur du coït, il faudrait repasser par la case départ en cultivant l’art du flirt, des caresses bucco-génitales qui sont un bon remède pour réapprivoiser le corps de l’autre.