Sexualité : Quel animal êtes-vous ?

Write on samedi, 27 mai 2017 Published in Club privé Read 961 times
Rate this item
(0 votes)

Les humains disent qu'ils ne sont pas des animaux. Mais, quand il s'agit de sexualité, on a du mal parfois à les reconnaître tellement ils se comportent comme des bêtes ! Apparemment, les animaux ont donné beaucoup d'idées aux humains, puisque chez les hommes, on retrouve des cochons, des chiens, des chauds lapins...Allez ! vite, découvrez dans quelle catégorie d'animal on pourrait vous classer !

Cachottier et sensuel comme le...chat 

Hum ! Qui a déjà vu son petit chat grimper sur une chatte (ou sa chatte passer du bon temps) ? En tout cas, il faut se réveiller le matin de bonne heure ou être un parfait scientifique animalier.

Y a pas plus discret et plus sournois que cet animal, quoi ! Et il y a des hommes comme ça !

Quand ils draguent, on ne sait pas. Leurs chéries, on ne connaît pas ! Quand ils «grê» (font l'amour) aussi, c'est «à sans drap». On n'entend rien, on ne sait rien.

Donc concernant les hommes-chats, on se demande même s'ils ont déjà “couillé” une fois dans leur vie, tellement ils font sérieux , innocents quand on regarde leur visage.                                                       Mais ils sont très dangereux, quoi ! Capables de faire des choses inimaginables.

De fins amoureux qui savent prendre leur temps pour faire l'amour à leur compagne !

Et ça, c'est certainment un bon point ! 

Sadique et nerveux comme...le poulet 

Franchement, quand je vois le poulet exécuter sa parade pour conquérir la poule, je me dis que si c'était moi, la poule, il y a longtemps que je l'aurais giflé. Non, mais...le poulet est sans style.

Il fait tout avec la force ! Comme si l'amour-là c'est forcé. Y a quoi ?                                                                     Il commence à crier «pkôpkôpkô», il glisse vers toi en phase, déploie ses ailes à la Serges Kassy ou à la Larry Cheick (Hé! Pardon, grands frères!) et paf, il te poursuit. Mais quand il djô la poule, il la «siri» (il l'attrape et monte sur elle avec force). Quelle histoire! Malheureusement, il y a des hommes qui s'inscrivent dans ce canevas. Aucune douceur dans les faits et gestes. Brutalité sur brutalité, adeptes du direct sans perdre de temps. Vite fait mal ou bien fait ?

La question reste posée, mais seules celles qui se retrouvent en bas d'eux peuvent donner une réponse. 

Costaud mais, serein comme...le cheval 

Yé ! Voilà un animal qui possède, dêh ! Franchement, la nature est bizarre. Pendant que certaines personnes ont un truc rikiki, il y a des animaux qui ont un bazooka à donner le vertige ou à te faire tomber dans les pommes. Est-ce que vous avez déjà vu même un cheval en érection ? Tchiiiiiéééé ! La totale ! Ce qui surprend, c'est que avec un truc comme ça, il réussit à courir vite. ça doit peser, franchement...Mais bonne nouvelle pour celles qui aiment ça gros, il y a des hommes-chevaux.

C'est costaud dans le caleçon quand ça dort et au réveil, si tu as vu ça, tu peux te demander où ça là va ren-trer ! Ça fait peur parfois. Mais les hommes-chevaux sont le plus souvent sereins et ne se fatiguent pas trop quand ils font

l'amour. C'est balèze, avec plein de nervures et assez sensible. Donc, ils se disent que ça peut suffir au bonheur d'une femme et ne font pas beaucoup d'efforts. Ils sont fiers d'être garçons en plus, donc ça leur donne une certaine assurance. Mais franchement, soyez un peu gentils! Quand on a un machin balèze comme ça, il faut préparer un peu l'organe de la femme qui doit vous recevoir. Quand c'est petit même, ça peut faire mal parfois ! Alors, quand c'est balèze...gnian béhi! 

Adepte des longs-métrages comme... le serpent 

Le serpent n'a pas un mais...deux pénis (on parle de hémipénis) qui sont cachés dans son bas ventre et qu'il sort tranquille quand il a envie de s’envoyer une femelle.

Son truc a la forme d'un lance-pierre. Il y a une branche principale et deux ramifications (qui sont en fait les deux pénis) et deux épines pour lui permettre de mieux se fixer à sa partenaire.                     Pendant la copulation, le serpent utilise ses deux pénis en alternance. Il met le premier dans l'organe de la femelle, fait un peu, le retire, met le deuxième et ainsi de suite. Mais avant, il prend souvent le temps de faire la cour à la femelle. Il rampe tout le long de son dos, se frotte à elle, la caresse, fait sortir sa langue régulièrement en la bougeant rapidement... Tout ça pour qu'elle accepte.

L'accouplement du serpent peut durer des minutes et parfois des heures ! Et souvent, c'est la femelle qui en a assez et essaie de se libérer. L'homme-serpent est pareil ! Il adore faire l'amour. Ça peut être tous les jours ou plusieurs fois dans la journée. Il adore faire l'amour en alignant les «coups» (plusieurs éjaculations au cours d'un même rapport sexuel).

Parfois, il ne se rend même pas compte qu'il fatigue sa partenaire. Il est dessus seulement ou...dessous pour certains. L'homme-serpent est endurant, patient (mais pas toujours dans certains cas) et en forme. 

On se retrouve la semaine prochaine pour la deuxième partie qui est tout un programme avec le lapin qui ne se fatigue pas (un peu comme le

serpent), le chien qui est un vrai exhibitionniste, le cochon qui fait des

cunnilingus à la cochonne, l'éléphant qui est lourd, mais efficace...