Quand ma grand-mère dansait la nuit

Write on jeudi, 17 novembre 2016 Published in Altitude 777 Read 2124 times
Rate this item
(0 votes)

Bonjour Israël,

Je me nomme Amélie. Je suis née le 2 Août 1990 à Korhogo. Cela fait plusieurs semaines que je vous lis avec attention. Je pense que le temps est maintenant arrivé pour que je prenne contact avec vous. Je suis l’ainée d’une famille de quatre enfants et mon père est instituteur maintenant à la retraite. Je vous écris car il y a beaucoup de similitude entre l’événement que je vis et certains cas que vous traitez brillamment dans Top Visages. Et ma prière est que Dieu vous garde encore longtemps parmi nous et qu’il vous inspire davantage afin que votre discernement nous aide.

Quand j’étais enfant, j’étais très brillante à l’école et je remportais toujours les prix d’excellence. J’étais la fierté de mes parents. Partout où je suis passée, à l’école primaire et au secondaire, mes profs ne disaient que du bien de moi. Ensuite, j’ai connu également un parcours universitaire très brillant et j’ai fini par décrocher avec succès ma maitrise. Je me souviens que sur insistance de ma grand-mère, j’ai fait un tour au village pendant deux semaines. J’avoue que, franchement, j’ai passé un séjour très agréable et la vieille était très gentille avec moi. Cependant, chaque nuit, pendant mon sommeil, je faisais des rêves étranges où chaque fois, je me retrouvais perdue au milieu de nulle part. Et c’était tellement réel que je me réveillais toute triste le matin. Il arrivait aussi que je me retrouve en face d’une flaque d’eau. Tout le monde arrivait à passer, mais à mon tour, elle devenait une grande étendue d’eau et j’étais toujours la seule à ne pas traverser. Plusieurs fois, il m’est arrivé de me réveiller et de ne pas trouver la vieille couchée près de moi. Je me disais que elle était partie satisfaire un besoin naturel. Un jour, je me suis levée car j’avais entendu des bruits au salon. C’est là que (surprise) je vois la vieille en train d’exécuter des pas de danse en chantant dans une langue inconnue. Je précise que, d’ordinaire, la vieille arrive à peine à marcher. Mais, les pas de danse quelle faisait imitaient celle d’une chèvre. Je suis retournée discrètement me coucher sans faire de bruit. Le lendemain, quelle ne fut ma surprise de voir la vieille marcher courbée avec sa même canne.

Ce sont des événements auxquels je n’avais pas accordé grande importance. Mais ce sont vos écrits qui m’ont permis de faire des rapprochements. Car je n’arrive pas à expliquer cette poisse étrange qui me suit. Je n’arrive pas à trouver du boulot ni un mari. Actuellement, je n’ai personne dans ma vie, car je suis fatiguée d’allonger inutilement mon palmarès (excusez pour l’expression). J’ai confié mes dossiers à des personnes très influentes. Mais, soit, ce sont mes dossiers qui se volatilisent, soit, au dernier moment, on ne me rappelle pas. Jai constaté que tout ce que j’entreprends échoue de manière mystérieuse. Quand je dois commencer un boulot, soit j’oublie le jour du rendez-vous, soit je n’ai pas de transport pour m’y rendre soit le téléphone ne passe pas etc...

Je voudrais vraiment que vous m’aidiez. Car j’ai le sentiment profond qu’il y a anguille sous roche. Je suis désespérée et je sais que seul Dieu peut me venir en aide. Alors je viens vers vous papa.

 

Ma fille,

Dieu te bénisse ! Tu as été effectivement envoutée par cette vieille sorcière. Pire, elle a essayé de t’initier à la sorcellerie, mais elle n’y est pas parvenue car ton âme n’est pas  obscure. Elle a alors jeté sur ta vie un esprit de caméléon : c’est un esprit de légèreté de paresse et de négligence, afin que tu ne réussisses rien, absolument rien. C’est triste, mais c’est ça la réalité du monde de la nuit. Il n’y a aucune pitié là-bas. C’est la haine le chaos et la destruction. Et beaucoup d’homme et de femmes sont en captivité dans ce monde. Actuellement, il y a une main obscure sur ta vie comme dans celle de beaucoup de fils et de filles de ce pays. Cette main est comme une marque et à chaque fois qu’une opportunité se présente à toi, elle est neutralisée par cette marque et ainsi cette marque finit par devenir ta destinée. Mais le temps d’action de cette main est terminé, car elle sera coupée et desséchée par le pouvoir du feu Divin. Cette vieille dame est très tenace et réputée en matière de sorcellerie. Tu as eu deux oncles décédés successivement en trois ans dans des accidents. C’est elle qui est à la base. Et actuellement, ton père a un problème au foie sans qu’on ne sache exactement ce qu’il a. C’est encore cette dame et sa mystérieuse confrérie maléfique. On peut passer ainsi toute une journée à citer ses méfaits. Mais il y a un temps pour tout et son temps d’action est terminé. Cette femme avait décidé d’en finir définitivement avec toi cette année par un accident de véhicule. Ecoute attentivement et suis ces instructions avec le plus grand soin : prends de l’huile d’olive vierge, laisse-la reposer au soleil pendant trois heures environ. Répète sur elle 77 fois le puissant nom divin Shadaï El Shaï, frotte-toi le corps avec matin et soir. Tu peux en boire juste une cuillérée à café. Récite ensuite le Psaume 25 le matin au réveil et le Psaume 54 au coucher. Les personnes dans la même situation que toi peuvent également suivre ces instructions. Voici ce que tu feras : le premier Mercredi du mois, offre 4 mètres de tissus orange à une femme âgée et trois mètres de tissus à un homme âgé. Il te faudra auparavant réciter le Psaume 32 sur les 4 mètres de tissus et le Psaume 6 sur l’autre morceau de tissu. Récite ensuite tes vœux sur ces tissus avant de les offrir en début d’après-midi. Le nom de ton Ange gardien est Omael. Tu obtiendras son assistance dans tous les défis en faisant la prière suivante sept fois le matin et sept fois le soir avant de te coucher : « OMAËL (3 fois), Ange qui accorde la beauté parfaite au corps et à l’esprit. Source d’abondance intarissable. Je te demande de placer dans mon cœur le désir de toujours m’élever vers le feu-lumière céleste. Fais-moi réussir, afin que je puisse servir et aimer mes proches, comme moi-même. Je souhaite devenir, comme Toi, un ouvrier de l’Œuvre Divine du Monde ». 

 

A très bientôt ! Sois forte et courageuse et que Dieu te bénisse, ma fille !