Super User

Super User

Nunc in turpis at purus vehicula lobortis at ut felis. Sed sit amet lacus lacus.
Write on mardi, 11 décembre 2018 Published in Les News

« Qui veut aller loin ménage sa monture «, dit l’adage. L’ancien Eléphant de l’épopée Côte d’Ivoire 84 et consultant à RTI Sports, Tchétché Aimé l’a bien compris et a décidé de retourner à l’école. Pour se former au journalisme qui le passionne énormément.

Depuis la rentrée, il est inscrit en Licence 2, option journalisme, à l’ISTC polytechnique à Cocody. Enseignant d’EPS à la base, ne soyez donc pas surpris de retrouver Tchétché Aimé un jour dans une rédaction ou à la tête d’un magazine sportif.    

Write on mardi, 11 décembre 2018 Published in Les News

L’ex-défenseur international français d’origine ivoirienne, Basile Boli, est à Abidjan depuis quelques jours. Le vainqueur de la coupe d’Europe des clubs champions avec l’Olympique de Marseille (en 1993), est venu se ressourcer auprès des siens.

L’ancien footballeur envisage également de rendre une visite de réconfort à son ami le ministre d’Etat Hamed Bakayoko, qui a perdu son père récemment. Akwaba, EL Commandante !   

Write on lundi, 10 décembre 2018 Published in Les News

La finale de Miss Monde 2018 s’est déroulée samedi à Sanya, en Chine. Le jury de la 68e édition de ce concours de beauté a élu la Mexicaine Vanessa Ponce De Leon. Ses dauphines sont la Thaïlandaise Nicolene Limsnukan et la Biélorusse Maria Vasilevitch. Le top 5 de cette année est complété par la Jamaïcaine Kadijah Robinson et l’Ougandaise Quiin Abenakyo (désignée Miss Afrique).

Un concours très serré et quelque peu contesté par le public. Car au vote du public, c’est la Thaïlandaise qui est arrivée en tête suivie de la Mexicaine. Quiin Abenakyo, l’Ougandaise arrivant en troisième position. Mais après les défilés, les réponses aux questions (une question par candidate), c’est la Mexicaine Vanessa De Leon qui a finalement été désignée Miss Monde 2018.

Write on dimanche, 09 décembre 2018 Published in Les News

La nation burkinabè vient de manifester une nouvelle fois sa reconnaissance à Jah Press. Homme de médias et animateur culturel important au pays des hommes intègres, Salfo Soré (à l’état civil) a été fait Chevalier dans l'Ordre du Mérite Burkinabè (équivalent au mérite national dans certains pays) le 7 décembre 2018 au Palais présidentiel. C’était au cérémonial des décorations de 820 personnes en marge du 11 décembre, la fête nationale du Burkina Faso. Avant ce nouvel acte de reconnaissance pour service rendu au pays, les efforts de Jah Press dans le show-biz burkinabè avaient déjà été salués plusieurs fois. Le patron de Biz’Arts Production a été tour à tours Chevalier de l’Ordre du Mérite des Arts, des Lettres et de la Communication et Chevalier de l’Ordre du Mérite de la Jeunesse.

Celui que les chanteurs du continent chantent et désignent par le terme générique ‘’Jah Press à Ouaga’’, démarre dans le show-biz en 1990 à Ouagadougou. De l'organisation de son premier jeu d'invisibilité et ses premières matinées dansantes en 1990, en passant par les rôles de directeur de la radio Ouaga FM et Commissaire général des Kundé d’Or, cela fait plus d'un quart de siècle qu'il impose sa présence dans le monde du show-biz burkinabè voire africain. Avec sa nouvelle distinction, Jah Press mérite à juste titre son surnom de "Golden boy du show-biz burkinabè". En plus des reconnaissances à caractère national, le Commissaire général des Kundé d’Or a récolté de nombreux prix dans le privé au Faso et à l’étranger. On peut citer pèle mêle le Prix africain Ernest Adjovi de la promotion culturelle, le Meilleur promoteur de spectacles à Burkina Show-biz Awards, l’Hérault de la culture burkinabè aux Faso Music Awards (FAMA) en 2014, l’Homme du secteur de la musique aux Faso Music Award 2017, la Personnalité culturelle de l’année 2017 « volet spectacle » en 2017 et le Héros de la culture africaine aux «Heroes 2017» au Togo.    

Write on dimanche, 09 décembre 2018 Published in Les News

La styliste Momo Che est désormais l’habilleuse officielle des candidates finalistes du concours de beauté Awoulaba. L’annonce a été faite le jeudi 6 décembre dernier chez la couturière à Angré. La collaboration entre la maison Momo Che et le comité Awoulaba Côte d’Ivoire (CACI) a été matérialisée par la signature d’une convention de partenariat entre les deux structures. A l’officialisation de ce mariage, l’entreprise de mode était représentée par sa directrice générale, Man Sanogo et le CACI par sa présidente Géneviève Dahon. « A la finale du concours Awoubala 2018, nous avons contacté la maison Momo Che qui a réalisé les tenues maxi en pagne Baoulé des candidates. Tout le monde a apprécié. A la réunion bilan, après la finale, tout le comité était d’accord pour continuer avec Momo. Nous allons la reconduire pour la finale 2019. On s’est dit qu’il serait mieux de signer un partenariat pour bosser ensemble », a expliqué la présidente Dahon. Un partenariat qui réjouit également la couturière : « Momo Che est très heureuse de la signature de cette convention. Quand il s’agit d’habiller, de magnifier et de valoriser la femme africaine, cela entre dans la politique de notre maison. Avec cette collaboration, je sens que le travail que nous faisons plait. Et nous allons nous donner davantage pour ne pas décevoir notre partenaire et les Awoulaba. Ce concours valorise le prototype de la femme africaine. C’est un évènement qui nous sied beaucoup car les valeurs africaines de la beauté sont beaucoup mises en lumière

La petite cérémonie de signature de convention s’est déroulée en présence de Stéphanie Tapé, Awoulaba Côte d’Ivoire 2018 et ses Saramans (dauphines) Marie France Dallo (1ère) et Louise N’Djoré (2ème). Le lancement du concours de beauté Awoulaba 2019 se fera le 22 février à l’hôtel Palm Club d’Abidjan-Cocody. La première présélection se déroulera le 9 mars dans la région du Tonkpi et s’achèvera le 22 juin dans la commune de Port-Bouët. La grande finale d’Awoulaba Côte d’Ivoire 2019 se tiendra le 3 août au Palais de la culture.