Nestor David : ‘’Je n’ai aucun concurrent chantre ici ‘’

Write on mercredi, 09 août 2017 Published in Entrevue Read 1971 times
Rate this item
(1 Vote)

Le chantre Nestor David fait partie des artites appréciés de la musique ivoirienne.  Depuis quelques semaines, il a sorti un coffret DVD, un Cd Best of plus 2 inédits qui se vendent bien. Désormais, l’artiste envisage la conquête de la scène internationale. Dans cette entrevue, il dévoile sa force de frappe sur l’échiquier musical national et international, renonce désormais aux distinctions et denonce le boycot de la musique chrétienne par les médias.

• Comment se comporte ta nouvelle publication sur le marché ?

- Par la grâce de Dieu, le coffret est très bien reçu par les mélomanes. Le premier stock de 10 000 coffrets est épuisé. Et nous venons de lancer une nouvelle commande que nous allons écouler au cours les 100 spectacles grattuits à venir sur l’étendue du territoire ivoirien. 

• N’est-ce pas un peu trop tôt pour toi de sortir un Best of?

- Non pas du tout. (Il monte le ton) Si je veux, je peux composer une dizaine de chansons tout de suite. C’est Dieu qui m’inspire et je n’ai pas de problème à ce niveau. J’ai déja un répertoire de plusieurs albums. Si c’était un manque d’inspiration, comme certains le pensent, comment pourrais-je ajouter des inédits et apporter une nouvelle coloration à des anciens titres ? J’ai ma particularité dans le cercle des chantres ivoiriens. Lorsque vous allez écouter ces chansons de mon album spécial adoration, qui sortira d’ici l’année prochaine, ce ne sont pas des bouts de phrases déjà entendus dans des titres ici et là. Ce sont des inspirations naturelles.  C’est ma vie que je chante et ce que Dieu a fait pour moi.  

• Qu’est-ce qu’il y a de différent sur cette œuvre par rapport aux autres, puisque c’est un Best of ?

- Beh, la sélection des titres pour le Best of n’a pas été facile. En plus de quelques inédits, les mélomanes sont  heureux de retrouver toutes mes chansons qu’ils apprécient. Certes chaque chant a sa particularité. Mais dans la plupart des confidences que je reçois, c’est le refrain ‘’C’est pas normal’’ du titre ‘’J’attends mon miracle’’ qui plait.  Beaucoup de personnes retrouvent dans cette chanson les situations qu’ils vivent. Quant à moi, je rends gloire à Dieu que mon message touche le cœur des gens pour que le nom de Jésus-Christ soit toujours proclamé et glorifié. 

• Est-ce vrai que c’est une major en France qui t’a poussé à réenregistrer en live ces chansons pour en sortir ce Best of ?

- Oui, bien sûr. Je suis en discussion avec une major en France pour finaliser un contrat de production et de distribution. Les responsables de ce label ont trouvé des failles techniques dans les chansons et dans les vidéos. Donc, on était obligé reprendre les enregistrements des chansons en respectant les normes internationales. Mais je leur dis qu’ils doivent respecter les normes de ma spiritualité, sans retrancher des paroles dans mes textes qui sont des inspirations divines. Parce qu’il ne suffit pas de signer avec une major et à la longue qu’on m’interdise de chanter Jésus-Christ. Si ç’est le cas, on laisse tomber. 

• Tu es apprécié en Côte d’Ivoire mais tu n’es pas assez présent à des spectacles à l’international ?

- Qui vous a dit ça?  Il y a quelques mois, j’étais en concert dans une salle comble de 2000 places à la Pleine Saint-Denis en banlieue parisienne. En plus de ça, les spectacles en Europe, aux USA, en Asie et en Afrique, j’en fais régulièrement. Peut-être qu’on ne communique pas là-dessus. Vous pouvez aller sur le net, vous verrez les différentes vidéos de mes concerts salle comble. Je peux remplir n’importe quelle salle de spectacle en France même le Zénith de Paris. Car, il suffit que je mobilise tous les hommes de Dieu et les membres de des différentes églises. Je peux jouer à guichets fermés au Zénith. En Côte d’Ivoire, vous savez que je remplis toutes les salles par la grâce Dieu. Pas par ce que je suis le plus fort, seulement j’ai la grâce d’avoir le soutien de plusieurs hommes de Dieu de  différentes congrégations religieuses et surtout le public est avec moi. 

• Ne penses-tu pas que tu célèbres le culte de ta personnalité dans tes chansons ?

- Est-ce que tu as une fois vu Dieu ? Mais nous croyons en Dieu à travers des envoyés et les disciples qui ont vécu avec le Seigneur Jésus-Christ. C’est eux qui ont vu les œuvres de la manifestions de la puissance et la gloire de Dieu pour les retranscrire dans la Bible. Et nous croyons fermement en la Bible. Depuis des décennies que nous vivons, notre vie chrétienne est fondée sur les enseignements de la Bible. Pour les chrétiens, la Bible est notre constitution. Quand David dit :’’Mon âme bénit l’Eternel’’, ce n’est pas l’âme de quelqu’un d’autre. C’est son expérience. Quand il dit encore : ‘’Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal’’, là encore, il parle de lui.  Un chantre ou un homme de Dieu qui n’a pas une histoire personnelle, ni d’expérience, ni de témoignage avec Dieu, ce n’est pas un homme de Dieu. Parce que nous tous, on lit la Bible. Mais qu’est-ce qui peut amener quelqu’un qui ne connait pas Dieu ou une personne qui est malade à avoir la foi ? C’est tout simplement à travers le témoignage de l’homme de Dieu ou du chantre. Donc, je chante ce que j’ai vécu et je chante ce que Dieu a fait pour moi. Mon ministère de chantre a une spécificité, c’est de chanter les témoignages pour donner la foi aux gens, pour la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ. Et les autres chantres font aussi leur part pour le corps du Christ. 

• Après ces années, es-tu satisfait de ta carrière ?

- Je rends gloire à Dieu. Je ne me plains pas, Dieu m’a donné une bonne position.  Chaque jour, Dieu ne cesse de me surprendre avec des choses qui dépassent mon entendement. C’est pourquoi, je me mets à la disposition de Dieu, afin qu’il me conduise où il veut. 

• Tu  reconnais au moins que la musique t’a donné une assise financière ?

- J’ai connu des moments très difficiles donc si Dieu m’a fait la grâce d’avoir une notoriété, je dois bénir son nom. Je ne vis que pour Dieu. La voiture dans laquelle nous sommes, c’est un don qui m’a été fait. Même le pantalon Jean, le polo, la montre et la paire de chaussures. C’est la vérité. Et j’ai reçu près de 5 voitures offertes par des personnes dont le cœur a été touché par Dieu. 

• Combien de voitures as-tu dans ton parc auto ?

- Dans le temps, je revendais des voitures, c’est ce qui faisait que je changeais de voitures à tout moment. Et les gens pensaient que tous ces véhicules étaient stationnés chez moi. D’ailleurs, il y a de cela un an, j’ai arrêté cette affaire de vente de voitures parce qu’on me voyait en un homme d’affaires plutôt qu’un chantre. Je ne veux pas privilégier les affaires au détriment de l’œuvre de Dieu. Désormais, je suis entièrement consacré à ma carrière de chantre. Actuellement, j’ai seulement deux voitures. 

• On parle de plus en plus de rivalité entre les chantres chrétiens …

- (Il rigole) Quand vous regardez dans le domaine des musiques chrétiennes ivoiriennes, dites-moi, c’est avec quel artiste je dois être en concurrence ? Je n’ai pas de concurrent, je suis mon chemin. Avec ma manière de chanter, je suis unique dans mon genre et j’ai mes messages particuliers. J’ai un don que Dieu m’a donné, qu’il n’a pas donné aux autres. Et il y a ce que les autres ont que je n’ai pas. 

• Donc tu es le plus fort des chantres ivoiriens ?

- Si on veut vraiment servir Dieu, il faut qu’on arrête ou qu’on évite les histoires du genre, un tel est le plus fort, un tel est moins fort. Je n’aime pas qu’on me dise ‘’Nestor David, tu es le plus fort’’. C’est sur quel critère vous vous basez pour dire ces choses ? Dans la musique chrétienne ou dans l’œuvre de Dieu, y a pas plus fort, y a pas moins fort. Nous sommes appelés à servir Dieu et à gagner des âmes pour le royaume de Dieu. Donc, c’est au ciel que Dieu va nous juger et nous dira qu’un tel est plus fort que l’autre. C’est pourquoi, depuis un certain temps, je ne vais plus à des cérémonies de distinction. Je ne veux plus des prix et des trophées. Parce que je n’ai pas besoin que les hommes me qualifient. Je veux que Dieu me distingue. 

• N’as-tu pas peur qu’on pense que c’est de l’orgueil de ta part ?

-  Qu’ils pensent comme ils le veulent. Dans mes débuts, on m’attribuait des trophées  et des prix un peu partout. C’est là que Dieu m’a interpelé d’arrêter. Je sais ce que Dieu m’a dit dans le secret. Il m’a dit de ne plus attendre la récompense ou la distinction des hommes, mais d’attendre lui-même sa récompense et sa distinction. Et je me conforme à la voix de Dieu, parce que c’est lui qui m’a appelé à le servir avec ma voix. 

• Quel est ton regard sur la musique chrétienne ?

Rien qu’à voir les ventes des CD au Burida, je bénis le nom de Dieu parce que la musique chrétienne fait partie des meilleures ventes. Et par la grâce de Dieu, cette musique est jouée même dans les maquis et boites de nuit. Ce que je déplore, pendant les émissions de la télévision ivoirienne et d’autres chaînes, nous ne sommes pas pris en compte comme les autres artistes. Je souhaite qu’on soit traité tous de la même manière. Il ne doit pas avoir de discrimination, car nous sommes tous artistes. La musique chrétienne pouvait aller encore plus loin, si on avait le soutien des médias et des sponsors. Les sociétés de téléphonie mobile qui refusent de sponsoriser nos concerts, doivent savoir que les chrétiens sont aussi leurs consommateurs. Le coût des salles qui ne cessent de grimper et sans sponsor, ce n’est pas facile pour un organisateur de rentabiliser un concert. 

• Dans les jours à venir, à quoi doit-on s’attendre de Nestor David ?

- J’ai déjà entamé une série de 100 spectacles gratuits en Côte d’Ivoire. Je fais la dédicace du Best of le 1er octobre prochain à l’hôtel communal de Cocody, sous le parrainage de Sossonan Kouakou Bertin (SKB). Le 17 décembre, je serai au stade de Bouaké et le 24 décembre au stade la Paix de San Pedro. Après, j’entamerai une tournée européenne et américaine.

 

Par Charly légende

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.