MODE : Eloi Sessou dans la toile Dan

Write on mercredi, 07 février 2018 Published in Les News Read 482 times
Rate this item
(0 votes)

Pour les habitués de la ligne d’Eloi Sessou, c’est presque une surprise : une collection en cotonnade locale, spécialement Dan ! Et pourtant, le styliste l’a bien réussi. C’est ce qui nous a été donné de voir au lancement de Miss Côte d’Ivoire 2018, le 30 janvier à l’hôtel Novotel au Plateau.

C’était un voyage vestimentaire au cours duquel Eloi a invité le public. Sa nouvelle collection réalisée dans les pagnes tissés de l’ouest, les tenues chics et affriolantes allaient de la robe de ville à celle du soir en passant par les vêtements de cocktail. « La collection est un hommage que nous avons fait au pagne tissé ivoirien. Précisément le pagne Dan de l’ouest. On avait l’habitude de mettre des joailleries ivoiriennes sur des pagnes occidentaux. Cette fois-ci, on a mis le tissé ivoirien en avant. En tant que styliste, c’est bon de travailler sur toutes les matières. Mais, il est encore de bosser sur le textile ivoirien en particulier », suggère le couturier.

En tout cas, l’idée d’Eloi Sessou est la bienvenue. Car, coïncidence, c’était déjà dans le programme du ministère de la culture et de la francophonie qui a dédié l’année 2018 à la promotion des tissus locaux.

 

C’est en décembre dernier que le textile Dan séduit Eloi Essou pendant le festival Tonkpi Nihidaley de Man. « J’ai été inspiré en décembre 2017 quand j’ai participé à un évènement dans la région des montagnes, à Man. Il fallait défiler avec le tissu local. Du coup, je me suis laissé séduire par ces textiles de l’ouest », révèle Eloi. Pour mieux toucher sa cible, le modéliste use de plusieurs astuces. En mettant en avant la Côte d’Ivoire par une de ses étoffes originelles, Eloi Sessou mise sur un élément essentiel pour représenter un pays, c’est-à-dire son drapeau. Il démarre donc le défilé du mardi 30 janvier par des chanteuses vêtues en Orange-Blanc-Vert. L’autre arme de séduction du couturier, c’est le chant interprété par Elodie, Maryse et Sarah, sur lequel les mannequins déambulent avec élégance et prestance. La chanson ‘’Wouloukoro’’ est un vieux classique du mythique Bembeya Jazz reprise par Aïcha Koné. «J’ai voulu ce contraste-là. Faire défiler des tissus de l’ouest sur une musique mandingue, c’est-à-dire du nord. Un tissu est consommable par tous les Ivoiriens, les Africains…  Et à l’ouest, il y a un brassage incroyable de populations », rappelle Eloi Sessou. Et le public a bien apprécié.