ARTS DU SPECTACLE : Abidjan s’approprie le MASA

Write on vendredi, 09 février 2018 Published in Les News Read 571 times
Rate this item
(0 votes)

Le jeu de mot passe souvent inaperçu. Mais il est perceptible quand on fait bien attention. Le MASA, c’est désormais le Marché des arts du spectacle d’Abidjan et non africain comme c’était le cas.

Avant l’édition 2018 qui se tiendra du 10 au 17 mars, le staff organisationnel s’attèle à communiquer sur les deux appellations. La grande affiche porte déjà la mention Abidjan même si dans la traduction du sigle en anglais, il y a encore ‘’african’’ pour africain. On l’aura tout de même compris.  Le texte organique du MASA change. Car Abidjan s’approprie son festival comme Ouagadougou le fait pour le Fespaco ou Dakar pour Dak’art. Ceci  s’explique par le fait que depuis les deux dernières éditions, le plus grand pourvoyeur de fonds pour l’organisation de cet évènement panafricain est l’état de Côte d’Ivoire. A côté, il y a d’autres innovations importantes que Yacouba Konaté, le directeur général du MASA, a mentionné au cours de la conférence de presse, sur l’état d’avancement des préparatifs du prochain rendez-vous, qu’il a animée ce jeudi 8 février à son siège d’Abidjan-Plateau. « Il faut impliquer davantage d’opérateurs culturels et activer les leviers économiques de la culture. Pour répondre aux exigences d’un modèle économique, nous avons réduit le nombre d’artistes invités. Il faut aussi que nous sortions de la logique de la gratuité. Pour ce faire, le MASA sera payant  cette année. Par expérience, nous savons qu’on accorde plus de prix et d’importance à un spectacle pour lequel on paie que quand c’est gratuit », a expliqué le DG du MASA. Ce qui cadre évidemment avec le thème du MASA 2018 qui est « Quels modèles économiques pour les arts de la scène ? Festivals, troupes et salles de spectacles ». 

 

Fini la gratuité : 5000 F pour voir les spectacles

Pendant une semaine, le spectateur pourra suivre plus 300 spectacles au prix de cinq mille (5000) francs CFA. Après s’être acquitté de cette somme, il aura droit à un passe-bracelet. Pour venir au MASA 2018, les journalistes et les professionnels des médias paieront eux-mêmes leurs billets d’avion. L’organisation les prendra en charge pour l’hébergement, la restauration et les déplacements internes à Abidjan.

Le 10è Marché des arts du spectacle d’Abidjan recevra 319 opérateurs culturels, 260 artistes, 194 professionnels des arts de la scène, 107 journalistes provenant de 36 pays, ainsi que 157 journalistes ivoiriens déjà accrédités. Les shows in se dérouleront au palais de la culture quand les spectacles off dits MASA festival seront éclatés dans toute la ville d’Abidjan. En plus de la ville hôte, Bouaké, Bondoukou, Korhogo, Yamoussoukro et Tiassalé recevront aussi les spectacles du MASA. Les artistes invités du in et du off seront logés à l’institut national de la jeunesse et des sports (UNJS) à Marcory. A l’instar des éditions précédentes, il y aura, en plus des spectacles, des conférences et des masters class.

Le 10è numéro de cet important rendez-vous culturel correspond au 25è anniversaire du Marché des arts du spectacle d’Abidjan (MASA). Le staff veut marquer d’une pierre blanche cette édition. « Nous sommes arrivé aux affaires en 2014 après un arrêt du MASA depuis 2007. La machine crachotait. Notre mission a été d’abord de la faire redémarrer. Ensuite, elle a pris son envol en 2016. Aujourd’hui, notre objectif est de maintenir la vitesse de croisière », souhaite le DG du MASA. Pendant cette édition-anniversaire, il y aura des colloques et des expo-photos de toutes les éditions passées.