SELI SERA : UNE SOIREE EN FAMILLE

Write on mardi, 17 juillet 2018 Published in Les News Read 232 times
Rate this item
(0 votes)

En famille ou entre amis, les gens invités sont venus en nombre occuper la grande salle climatisée de l’espace restaurant-bar L’Acoustic aux 2 Plateaux dans la soirée du 8 juillet. Les uns sirotaient une limonade ou un champagne non alcoolisé. Les autres dégustaient les succulents plats variés que propose le chef cuisinier du coin.

On se parlait ou on chantait les yeux fixés sur l’orchestre qui distillait de la bonne musique mandingue. Normal, c’est une soirée dite Seli Sera. Une sorte de fête de Ramadan bis. Les musiciens font voyager les spectateurs dans le veste espace mandingue. Les grands classiques du Bembeya Jazz, des Ambassadeurs, de Salif Kéïta, d’Ami Koïta, de Nahawa Doumbia, de Mory Kanté, d’Aïcha Koné ou de Mamadou Doumbia sont revisités et servent d’entrée en matière. Le mandingue chante et danse. Le ballet des boubous et robes richement brodés est insaisissable. Après avoir chauffé à blanc les convives pendant une demi-heure, l’orchestre du jour aborde l’affiche de la soirée.

C’est d’abord le jeune et talentueux Sey Mandia qui ouvre le bal. Son puissant timbre vocal emballe d’entrée l’assistance. Il tient d’emblée le public. En plus de son répertoire, Sey Mandia introduit des notes de couper-décaler dans sa prestation. Une belle variation qui plait bien aux spectateurs. Ensuite, c’est la belle Mame Miss qui occupe la scène. Sa prestation surfe entre chansons mandingues et ses chansons à elle qu’elle mélange entre titres connus et exclusivités. La mayonnaise prend. A l’image des shows mandingues, Mame Miss fait l’éloge des grandes familles présentes dans la salle. Enfin, c’est la grande Mawa Traoré qui conclut cette belle soirée avec panache. L’auteure du tube Cônô dégaine vite dès qu’elle monte sur la scène avec des chansons qui accrochent. Tout le monde chante en chœur avec elle. Mais le point culminant arrive quand elle reprend avec ses termes ‘’No Woman No Cry’’ du mythique Bob Marley. C’est l’hystérie générale.

La fête tient toutes ses promesses. En plus du ballet incessant des boubous et robes, les jets des billets de banque rappelaient qu’on était bien à une soirée mandingue. Des officiels aux invités anonymes, chacun y est allé de sa poche. La soirée Seli Sera était présidée par l’Honorable Mariam Traoré, Députée de Tengrela. Parrain de l’événement, mais absent pour raison professionnelle, le footballeur Gervinho a dit sa joie et ses regrets dans une vidéo qui a été diffusée dans la salle. Seli Sera était un concert offert par Gervais Yao Kouassi à la communauté musulmane. L’aspect technique et pratique était géré par la structure Sydney Conceptuel.