MUSIQUE : LIIX, COMME UN ELIXIR

Write on lundi, 03 décembre 2018 Published in Les News Read 111 times
Rate this item
(0 votes)

Changer les habitudes et briser les codes. C’est la réponse parfaite que le groupe Liix entend apporter au rap made in Côte d’Ivoire. C’est une histoire de musique avec un parfum à deux senteurs. Deux esprits différents mais réunis par et pour l’amour de la « Zik ». C’est que Philippe Boka alias BeOK et Wilfried N’Da alias Khalifa Wazabenga ont réussi à trouver, avec le temps, la bonne entente entre eux en montant un duo musical dénommé Liix. Comme un élixir qu’on a constamment envie de boire, d’écouter… Le résultat de leur collaboration se traduit dans le single ‘’Dis-lui’’ qu’ils ont sorti en octobre dernier chez Sony Music. Le style musical utilisé par le duo est l’Afropop, avec une bonne dose d’africanité. Ce qui fait leur force, c’est que BeOk et Khalifa Wazabenga ‘’rappent’’ différemment. Ils sont ainsi uniques et leur singularité leur permet d’aborder des sujets qui touchent et qui fâchent. Comme la femme, l’argent, la galère, les méfaits des violences faites aux personnes vulnérables qu’ils égrainent régulièrement dans leur musique. « Nous chantons pour dire ce qui est, pour dénoncer les injustices, pour changer les choses », disent-ils. Et pour changer, il suffit juste d’y croire. Croire en soi, en son talent, en ses rêves.

Liix comprend vite que pour arriver au sommet, il faut faire des sacrifices. BeOK et Khalifa Wazabenga n’échappent pas à la règle. Ils sacrifient leurs études, essuient des humiliations. « Les gens disaient qu’ils étaient des ratés. Leurs copines les ont lâchés. Mais eux croyaient en leur rêve. Dieu aidant, le rêve se réalise. Sur un coup du destin », rappelle un membre de leur encadrement technique. Un destin musical qui s’ouvre avec une major : Sony Music. Liix peut s’enorgueillir d’être choisi par cette grande maison de disques qui a cru en lui. Depuis trois ans, BeOK et Khalifa Wazabenza évoluent ensemble dans l’underground. Aujourd’hui, grâce à l’accompagnement de Sony, ils sont en train d’aller vers la lumière. C’est tout le mal qu’on peut leur souhaiter.