DANANE : LE NOUHOUVA A CÉLÉBRÉ LA CULTURE DAN

Write on mercredi, 26 décembre 2018 Published in Les News Read 530 times
Rate this item
(0 votes)

La ville de Danané a vécu un événement culturel d’envergure les 15 et 16 Décembre 2018, au Groupe Scolaire Blessaleu. La deuxième édition de Nouhouva festival a connu un succès populaire.

 

Environ 2000 amoureux de la culture Dan, des hommes de culture se sont retrouvés au groupe scolaire de Blessaleu, à Danané les 15 et 16 Décembre, pour participer à la 2eme édition du Nouhouva festival. Ces festivités de promotion de la culture Dan proposaient un programme riche et varié. C’est ainsi que, pendant deux jours, les festivaliers ont pu apprécier des projections de films en langue Dan dont "DAN YA NOU" (qui signifie le retour de Dan), un film réalisé par Juvenal Kpan. La visite des sites touristiques tels la grotte de Dohontro, le pont de lianes de Lieupleu, des courses de masque, des démonstrations de la lutte traditionnelle, des prestations des groupes de danse du terroir, le concours culinaire dénommé ‘’kouèsseu’’ et le concours de la plus belle femme sont les activités qui ont animé le festival.

Dressant le bilan de cette deuxième édition, Kpannieu Jean Bruce, le commissaire du festival a déclaré : «Le bilan est positif. Le festival a mobilisé du beau monde. Les personnalités ont répondu présentes. Les chefs traditionnels étaient à nos côtés ainsi que la jeunesse de Danané. Le Nouhouva Festival gagne en maturité. Merci à nos partenaires que sont l’UNESCO, le Ministère du Tourisme et des Loisirs, le Ministère de la culture et de la francophonie et Côte d'Ivoire Tourisme».

Cette grande fête s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités politiques et administratives dont le vénérable Cissé Mamadou, sénateur du Tonkpi, l’honorable Diety Félix, député de Danané et M. Domi Bernardin, Directeur de cabinet du Docteur Ouattara Lacina, le nouveau maire. Les chefs de cantons et chefs coutumiers, M. Sinan Konaté, proviseur du Lycée Zingbé Mathias, le principal du collège de Kouan-Houlé.

 

Une correspondance de Marc-Arthur Famien