Elections legislatives en Ouganda : Le reggaeman Bobi Wine a été élu depute

Write on lundi, 24 juillet 2017 Published in Les News Read 382 times
Rate this item
(0 votes)

L’artiste reggae ougandais   Robert Kyagulanyi Sentamu alias Bobi Wine, a été élu député  il y a deux semaines. Il s’est présenté à une élection partielle à Kyadondo East, dans le centre de l'Ouganda.

Depuis deux semaines, un reggaeman siège au parlement ougandais. Il s’agit du rasta  Robert Kyagulanyi Sentamu alias Bobi Wine. Il a été élu député à la suite d'un scrutin partiel à Kyadondo East, dans le centre de l'Ouganda.

 Wine s'est présenté en tant que candidat indépendant. Il a battu quatre challengers en remportant 25 659 voix sur 33 310 .

Le nouveau député va inscrire son action au niveau de l'unité nationale. "La première chose que je veux faire est de réconcilier les dirigeants de Kyadondo East. Je veux que la politique nous rassemble, tout comme la musique ",  déclare le musicien à la presse ougandaise.

Le siège qu'il va occuper était vacant depuis l'année dernière, car il avait été invalidé pour fraude.

 Le reggaeman aux dreadlocks  inpressionnants est très populaire dans son pays. Le grand public le surnomme d’ailleurs le Président du ghetto. Il démarre sa carrière au début de l’année 2000. Il est présenté comme le porte- flambeau de la jeunesse ougandaise. Wine incarne pour les pauvres une lueur d’espoir à Kyadondo East.

 Le chanteur reggae qui a actuellement 35 ans, était  bébé quand le président ougandais Museveni accedait  à la magistrature suprême il y a une trentaine d’années.

L’artiste  grandit à Kamwokya, un des plus grands bidonvilles de Kampala. Il commence sa carrière musicale en tant que choriste. Et parvient ensuite à intégrer l'université, où il étudie la musique et le théâtre. Avant de se lancer dans une carrière solo de chanteur. 

Bobi Wine s'impose sur la scène musicale ougandaise il y a environ dix ans, avec des compositions reggae engagées. Dont les paroles évoquent la pauvreté et l'injustice sociale. 

Wine se déplace à Kampala dans une Cadillac,  dont la plaque d'immatriculation personnalisée arbore une feuille de cannabis.

En 2016, pendant la campagne présidentielle, Bobi Wine compose "Dembe" (liberté en Luganda), une chanson qui appelle à la non-violence dans son pays. Où les élections sont souvent synonymes de gaz lacrymogène, coups de feu et violences policières.

Aujourd’hui élu député, il va pouvoir defendre ses idéaux et la cause des défavorisés au parlement ougandais.

Par  Eric Cossa

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.