Music: Les Sa’kiss, elles sont là !

Write on mardi, 25 juillet 2017 Published in Les News Read 597 times
Rate this item
(0 votes)

Le paysage musical féminin ivoirien enregistre l’arrivée  de trois nouvelles belles voix, trois déesses venues tout droit de Paris. Elles sont canon, ravissantes et gracieuses. On les surnomme les shows-girls. Elles ont assurément de l’énergie à revendre. Tcheska, Santiko et Jack Sery du groupe musical : SA’KISS résidant en France, débarquent avec un coli pour les mélomanes ivoiriens.

L’œuvre baptisée « Tous les mêmes », sortie depuis quelques semaines à Paris et à Babi, est un cocktail varié de rythmes, variété, afro-trap, zouk, zouglou. Le trio musical Les Sa’kiss est dans la place. Les filles veulent apporter leur fraicheur et leur vivacité dans la musique ivoirienne « Nous sommes là pour apporter un plus à la musique ivoirienne », confient-elles avant de poursuivre « Pendant que certains cherchent à aller caller à Bingué, nous on vient caller à Babi », lancent-elles, sur un ton d’humour. Dans ce nouvel opus chanté en Français, Dioula et Bété, la formation musicale parle des relations hommes-femmes. «Ils sont tous les mêmes», disent-elles. Car pour elles «ils sont ce qu’ils sont. Pas la peine de se mettre au milieu. Ils font leur guerre mais ils sont là et ne se séparent jamais». Sur cet opus, les mélomanes peuvent déguster des titres comme “Dangerous”, “garçon mazo”, “Les puissants de Paris”, “Digbeu”…

La vidéo des protégées du producteur ivoirien Eric Saky, peaufinée entre Panam et Babi est également fin prête. Pour être diffusée sur les chaînes cryptées.

Découvertes individuellement  à Paris, il y a un an, elles ont fait craquer le jeune producteur ivoirien. « A l’origine, nous n’étions pas ensemble. C’est la naissance de Sa’kiss qui nous a vraiment réunies. Chacune de nous gérait sa vie et sa carrière de son côté», expliquent-elles. C’est dans un piano bar lounge de Paris dénommé “Ivoire” que Saky  déniche en effet pour la première fois Santiko et Jack Sery. Et par le biais d’un ami, il repère également la rappeuse Tcheska. Après avoir réussi à réunir les filles, le futur producteur convainc le trio de retourner au bercail, en Côte d’Ivoire, en vue d’une aventure musicale. Chose que ne refusent pas Tcheska, Santiko et Jack Sery. Le trio est ainsi constitué depuis Paris et hop ! Direction Abidjan. Pour le début d’une carrière musicale qui promet. Certainement.

 

 

Par Inzah D.  

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.