8ès JEUX DE LA FRANCOPHONIE: On s’est enjaillé

Write on vendredi, 04 août 2017 Published in Les News Read 205 times
Rate this item
(0 votes)

C’est la ville du Nouveau-Brunswick au Canada qui accueillera les 9ès Jeux de la francophonie en 2021. En attendant, Abidjan a clos les siens (les 8ès de la série) avec enthousiasme et faste le dimanche 30 juillet dernier au Village Akwaba des Jeux logé à l’institut national de la jeunesse et des sports (INJS) à Marcory. Après 10 jours de compétitions sportives et culturelles, la capitale économique de la Côte d’Ivoire a dit au revoir aux 54 délégations francophones qui ont pris part à l’évènement. Pour bon nombre d’observateurs, cette 8è édition des jeux de la francophonie a été globalement un succès. « Il a eu une ambiance festive générale, malgré quelques attaques de gendarmerie ou de caserne de police cette semaine dans le pays. Mais cela n’a pas découragé les festivaliers », explique un membre de la délégation marocaine. C’est vrai que les forces de l’ordre étaient trop visibles mais il fallait faire avec. Même avec un badge ou une invitation, l’entrée au Village Akwaba n’était pas aisé pendant certaines cérémonies comme le jour du défilé de mode ACMCI le 22 juillet ou à la clôture des Jeux le dimanche 30 juillet. Les ateliers en plein air d’art contemporain ont fait le plein à la Bibliothèque nationale. Le musée des civilisations rénové n’a pas manqué non plus de monde. Idem pour les concerts de hip-hop et le concours de danses contemporaines. La marionnette géante des Ivoiriens de l’académie de Bingerville a enchanté petits et grands et a tout naturellement remporté la médaille d’or. En danse de création, l’Ile Maurice décroche l’or. Quand le Congo Brazzaville remporte l’or dans le conte. La France arrive première de cette compétition sportive et culturelle avec 22 médailles d’or, juste devant le Maroc. Premier pays subsaharien, le Sénégal, classé 4e avec 10 titres. Le pays de la Teranga fait ses meilleurs scores dans la lutte africaine. Dans le classement général, la Côte d’Ivoire est 6è. Les Ivoiriens remportent 19 médailles, dont 15 pour les compétitions sportives. Le pays hôte réalise ainsi sa meilleure performance dans l’histoire des Jeux de la Francophonie.  Avant Abidjan 2017, la Côte d’Ivoire avait réalisé son meilleur classement en 2005 à Nyamey au Niger, où les participants ivoiriens étaient revenus avec 11 médailles (3 en or, 5 en argent et 3 en bronze).

 

Par Omar Abdel Kader 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Une apothéose haut en couleurs

Les lampions se sont éteints dans la ferveur sur les 8e jeux de la Francophonie, le dimanche 30 juillet dernier. C’est le village Akwaba de l’INJS de Marcory qui a  servi de cadre à cette fête. Une cérémonie féerique qui a réuni en cette soirée des milliers d’Abidjanais. Qui ont tenu à être des témoins privilégiés de l’événement. Liesse populaire, ambiance folklorique, lumière, danse et beaucoup de joie étaient au rendez-vous de cette majestueuse soirée. Les autorités de Côte d’Ivoire, avec, à leur tête, le vice-Président Daniel Kablan Duncan, ont rehaussé de leur présence la cérémonie. Heureux d’avoir réussi le pari d’Abidjan, jugé positif aux yeux de bons nombre d’observateurs, les autorités n’ont pas manqué de saluer les populations ivoiriennes pour leur engagement, ainsi que les athlètes pour leurs prestations remarquables et exemplaires. Cette cérémonie  de plus de deux heures d’horloge a été notamment marquée par une fresque géante délivrée par le célèbre chorégraphe ivoirien, Georges Momboye, le défilé des délégations des pays participants et des prestations artistiques. C’est par un giga feu d’artifice lancé depuis la lagune Ebrié qu’a pris fin en beauté cette cérémonie. Qui s’est poursuivie plus tard toujours sur le site du village des jeux, par un bal géant donné par les artistes TNT, Force One, Debordo Leekunfa. Les 9e jeux de la Francophonie sont prévus dans 4 ans au Canada, précisément dans la province du Nouveau-Brunswick.

Inzah D.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.