Amiral EnK2K porteur de commissions

Write on samedi, 05 août 2017 Published in Les News Read 780 times
Rate this item
(0 votes)

Son heure a sonné. Amiral EnK2K a rendez-vous avec ses fans abidjanais ce samedi, pour le tout premier One-man-show de sa carrière, au Palais de la culture de Treichville. Gonflé à bloc, l’humoriste qui enchaine depuis les répétitions se dit fin prêt à affronter son public. Causerie avec mister EnK2K.

• C’est ton baptême du feu samedi 5 aout ?

- Tout à fait, c’est le feu que je vais vraiment mettre samedi prochain au Palais. Mais c’est un feu qui ne va pas brûler quelqu’un, c’est promis, ça sera du feu classique (rire). 

• Pourquoi cette longue attente, pourquoi seulement maintenant pour ton premier rendez-vous au Palais?

- Mieux vaut tard que jamais. J’ai pris le temps, 5 ans de travail et d’observation pour me lancer dans ce projet. Je n’aime pas trop faire comme les autres, j’aime faire comme moi-même. Quand on est humoriste, on défend une idéologie, on est porteur de message de la société. C’est vrai que l’objectif c’est de faire rire, mais il faut aussi sensibiliser, véhiculer un message. Nous sommes des éveilleurs de conscience à travers le rire. Je n’ai pas voulu parce que X a      fait cela. On défend le même corps de métier. Chacun a son public. 

• Pour ton tout premier test, tu prends la 4000 places du Palais de la culture. N’est ce pas un pari risqué ?

- Non, je ne pense pas. Avec ce qui a été fait et qui continue d’être fait par mon staff et moi , nous croyons que nous avons les arguments pour montrer ce dont nous sommes capables. Venez seulement et vous verrez. 

• Comment te prépares-tu, es tu fin prêt ?

- L’examen se prépare depuis la rentrée des classes. Un one-man-show, ce n’est pas un travail de 2 ou 3 jours ou 2 semaines. Je me sens prêt, je suis même pressé de monter sur la scène. 

• Quelque peu stressé ?

- C’est clair que quand on prépare un événement aussi important de sa carrière, on a quelque peu la pression et le stress. Je suis un croyant j’ai foi en Dieu pour la suite. Je n’ai pas une pensée négative vis-à-vis de quelqu’un. 

• Que te disent les fans ?

- Ils sont impatients de me voir sur la scène du Palais de la culture. C’est l’un des spectacles les plus attendus de ces vacances qui aura lieu à la veille des fetes de l’indépendance de notre pays. Les fans arriveront pas pour voir ma petite tête mais voir ce dont je suis capable 

• Que réserves-tu à tes admirateurs le 5 aout ?

- Beaucoup de bonnes choses. Ce que je leur réserve surtout, est dans la commission. Il faut être là ce samedi pour ne pas qu’on te raconte l’événement car chacun aura sa commission. 

• Pour ce spectacle, on constate aussi une mobilisation, un soutien indéfectible des tes compères humoristes qui en font un buzz sur les réseaux sociaux ?

- Vous savez, chez nous, nous formons une famille. Ils me soutiennent pour le spectacle et ils seront là une fois de plus pour m’encourager pour le spectacle. 

• Comment perçois -tu cette action de solidarité ?

- Je dis mille fois merci à tous les compagnons humoristes, c’est un exemple à suivre. Si les autres corps artistiques pouvaient également suivre l’exemple des humoristes ça ne pourrait que faire avancer la culture ivoirienne. Que chacun essaie de se mettre dans le moule. Car il ne sert à rien de se marcher sur les pieds ou se prendre la tête. 

• Pour ce rendez vous du samedi, tu aurais une commission pour le public. C’est quoi cette fameuse commission ?

- Quand on est artiste il faut pouvoir expliquer ce que nous vivons quotidiennement. C’est ce message que j essaie de transmettre à travers mon humour. C’est cet ensemble de choses qui seront dans les commissions. Il faut que le public arrive, chacun aura droit à une commission. 

• Comment te sentiras-tu dans ta peau après un spectacle pleinement réussi ?

- Ou il y a la victoire, il ya aussi la défaite. Moi je suis beaucoup positif. Je mets tout dans les mains de Dieu. 

• Et l’après spectacle pour la suite de ta carrière ?

- On travaille, on travaille. 

• Tu es également sur le projet de Ma famille ?

- Je suis artiste humoriste, j’ai aussi un pied dans le cinéma, ou je compte faire maintenant parler de moi et ça commence déjà par Ma famile. 

• Jusqu’ ou tu veux aller dans le cinéma ?

- Le grand projet et c’est ça surtout mon objectif, c’est d’être un jour producteur. 

• Que devient ta structure de production ?

- Oui la structure est là, elle fait petit à petit son bonhomme de chemin. On travaille tout doucement je prends mon temps pour travailler. Je dis surtout merci à tous mes fans car si je suis arrivé là c’est grâce a eux.

 

Par  Inzah D. 

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.