LES AWARDS DU COUPER-DECALER : Arafat et Debordo se battent déjà

Write on samedi, 30 septembre 2017 Published in Les News Read 2213 times
Rate this item
(0 votes)

Ce dimanche 1er octobre, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, on connaîtra le meilleur chanteur de couper-décaler de l’année 2017. La compétition s’annonce rude et dans les états-majors des candidats, c’est la veillée d’armes. L’organisation, quant à elle, a du pain sur la planche !

Le vin est tiré, il faut le boire. Cette expression populaire sied bien aux awards du couper-décaler, dont la 2è édition connaitra son dénouement ce dimanche 1er octobre au palais des congrès du Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, à 20 heures. Les réseaux sociaux aidant, la compétition a pris des tournures de vrais pugilats verbaux. A côté des silencieux mais sérieux prétendants que sont  Serge Beynaud, Mix 1er, Kerozen DJ et Ariel Sheney, Arafat DJ et Debordo Leekunfa se livrent, depuis un mois, à des joutes oratoires qui n’ont pas de noms. Au récent festival du couper-décaler tenu du 22 au 24 septembre, chacun revendiquait déjà la victoire. «Ils n’ont qu’à faire vite, ils vont me donner ma voiture. Cette année, c’est pour nous. Où bien ? », interroge Leekunfa devant ses fans qui répondent massivement par l’affirmative. «Notre voiture est là. Je vais permettre à chacun de mes fans de monter dedans. Comme ça, il pourra lâ… dedans », rétorque de son côté Yorobo pendant sa prestation devant ses supporters en délire.

A y voir clair, ce n’est pas le gros lot (une voiture décapotable) qui fait jaser. Dans la vie, chacun des protagonistes a déjà une caisse. C’est plutôt le challenge qui est derrière qui fait courir les concurrents, notamment Arafat et Debordo. Chacun veut gagner pour prouver qu’il est le plus fort. Le patron de la Yorogang souhaite se succéder à lui-même et assurer du coup sa suprématie sur la sphère couper-décaler. Ce que le Maîtrè Maîtrè ne veut pas entendre. 

A côté du grand prix, il y a tout même de belles récompenses intermédiaires. Comme la chanson de l’année, la plus belle voix, l’artiste masculin, l’artiste féminine, le meilleur espoir, le meilleur concept, le meilleur danseur… Le fonctionnement du vote est simple. Il y a d’abord un voting par sms et sur les réseaux sociaux qui compte pour 40%. Ce choix numérique est ajouté à l’appréciation du jury physique à hauteur de 60%.

Depuis quelque temps, l’organisation pilotée par M Group du chanteur Molare met les bouchées doubles pour offrir une belle fête du couper-décaler. Au menu, il y aura, en plus des prix, des prestations d’artistes, des témoignages sur le mouvement musical né dans les night-clubs parisiens il y a 15 ans et un défilé de sapelogues. Tout cela se déroulera entre strass, paillettes et tapis rouge.

 

Omar Abdel Kader

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.