CLASH DJ ARAFAT ET ARIEL SHENEY / ARIEL SHENEY : ‘’C’EST FINI ENTRE ARAFAT ET MOI’’

Write on lundi, 11 décembre 2017 Published in Les News Read 34990 times
Rate this item
(4 votes)

Un nouveau conflit fait rage actuellement dans le couper-décaler. C’est le clash entre Dj Arafat et Ariel Sheney. La collaboration de plusieurs années entre les deux chanteurs vient de voler en éclat. Diverses raisons sont à l’origine de cette discorde. Le mercredi 6 décembre, au cours d’un point de presse, Ariel Sheney a dit tout sur le patron de la Yôrôgang. 

Depuis quelques semaines, plus rien ne va entre Ange Didier Houon alias Dj Arafat et Jean Ariel Sré alias Ariel Sheney. Leur amitié de nombreuses années vient de prendre du plomb dans l’ail

e. C’est après plusieurs sorties de Yôrôbô sur les réseaux sociaux qu’Ariel Sheney est finalement sorti de réserve. Au cours d’un point de presse, le mercredi 6 décembre dernier dans un restaurant aux Deux-Plateaux Vallon, le chanteur a vidé son sac. ‘’C’est dans l’orchestre de la RTI qu’Arafat m’a découvert lorsque nous l’avons accompagné pour sa prestation à la finale de l’édition 2010 de Podium. Il a vraiment apprécié ma manière de jouer au clavier. Et par la suite, il nous a sollicités pour son concert de décembre 2010 au Palais de la culture. Avec les évènements de 2011, on s’est perdu de vue. C’est à Lomé qu’on s’est revu’’ se souvient-il. Avant de poursuivre : ‘’C’est là-bas qu’Arafat a souhaité que je revienne à Abidjan parce qu’il avait de besoin de moi pour une collaboration artistique.  Quand je suis revenu, nous sommes devenus de véritables amis’’. Une fois sur les bords de la lagune Ebrié, Ariel Sheney intègre la Yôrôgang et il devient l’arrangeur des artistes de la ‘’maison’’. Dans le studio logé au domicile du fils de Feu Houon Pierre à Angré 8ème Tranche, il arrange plusieurs œuvres de la structure y compris de nombreux singles de Dj Arafat. Ayant découvert plus tard les talents de chanteur de son ‘’petit’’, Arafat décide de le produire. Alors, il lui fait signer un contrat de 3 ans avec 60% pour le producteur et 40% pour l’artiste. C’est ainsi que les mélomanes découvrent Ariel Sheney avec ses singles ’’Ka Digbeu’’, ‘’Pingouin’’, ‘’Pètè Pètè’’ et bien d’autres.  A l’expiration du 1er contrat, Ariel Sheney revendique certaines choses telles que sa chanson ‘’Yéléman’’  que Dj Arafat a déclaré sur la mixtape ‘’Yôrôgang’’ comme étant l’auteur-compositeur. Sans oublier le manque de financement de la réalisation des clips-vidéos, de la promotion radio, presse et télévision. Malgré tout, Ariel s’engage à nouveau, par reconnaissance, pour un autre contrat. Mais cette fois, pour une durée de 2 ans qui a d’ailleurs pris fin en septembre dernier.

Cependant, la pomme de discorde est venue de la publication de la nouveauté intitulé ‘’Ghetto’’ d’Ariel Sheney qui est un véritable tube. ‘’J’ai sorti mon single ‘’Ghetto’’, Arafat ne m’a pas appelé depuis plusieurs semaines. Un jour, il m’appelle tout furieux pour me demander pourquoi j’ai lancé ce nouveau son et même ‘’monétisé’’ le clip sans l’aviser. Je lui ai répondu que notre contrat est terminé donc je suis libre de me produire’’, explique le chanteur.

Mais la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est la vidéo dans laquelle le fils de Tina Spencer a juré, par le nom de son défunt père Houon Pierre, qu’il ne travaillera plus jamais avec Ariel Sheney. Ce qui explique son absence au concert du 2 décembre de Dj Arafat au Bataclan, à Paris. ‘’Il m’a dit sur un ton sec : si tu ne signes pas mon nouveau contrat, tu n’auras pas les documents pour la demande de visa pour le concert du Bataclan. Et si tu ne  signes pas, je considère que tu ne fais plus partie de la Yôrôgang. Et n’utilise plus le label Yôrôgang dans ta production. Que Dieu t’aide à voler de tes propres ailes. Bon vent Ariel’’, raconte Ariel Sheney qui estime que l’histoire avec Arafat doit s’arrêter là, après tout ce qu’il a vu et entendu : ‘’Nulle part, j’ai vu un artiste signer un contrat sous la pression. De surcroit, pour un concert auquel je participe en tant que musicien. Lorsque celui que je considère comme mon mentor a juré sur la tête de son défunt père… J’ai compris que l’affaire est très grave. Et par la suite, mes parents m’ont dit que si je retourne encore chez Arafat, ils me renient catégoriquement. Parce qu’il a posé un acte très dangereux. C’est pourquoi, j’ai décidé de ne plus travailler avec lui. Les blessures, j’en ai pris beaucoup. Je ne veux plus en rajouter avec les malédictions qui peuvent en découler. Donc, je ne fais plus partie de la Yôrôgang. Entre Arafat et moi, c’est fini’’. Désormais, Ariel Sheney s’engagera entièrement dans l’autoproduction et reste ouvert à d’éventuelle proposition de maison de disque ou de producteur, qui pourrait investir pour la suite de sa carrière.

 

Charly la Légende