Written by Written on: mardi, 11 décembre 2018 Published in Les News Read 117 times
Rate this item
(0 votes)

« Qui veut aller loin ménage sa monture «, dit l’adage. L’ancien Eléphant de l’épopée Côte d’Ivoire 84 et consultant à RTI Sports, Tchétché Aimé l’a bien compris et a décidé de retourner à l’école. Pour se former au journalisme qui le passionne énormément.

Depuis la rentrée, il est inscrit en Licence 2, option journalisme, à l’ISTC polytechnique à Cocody. Enseignant d’EPS à la base, ne soyez donc pas surpris de retrouver Tchétché Aimé un jour dans une rédaction ou à la tête d’un magazine sportif.    

Written by Written on: mardi, 11 décembre 2018 Published in Les News Read 143 times
Rate this item
(0 votes)

L’ex-défenseur international français d’origine ivoirienne, Basile Boli, est à Abidjan depuis quelques jours. Le vainqueur de la coupe d’Europe des clubs champions avec l’Olympique de Marseille (en 1993), est venu se ressourcer auprès des siens.

L’ancien footballeur envisage également de rendre une visite de réconfort à son ami le ministre d’Etat Hamed Bakayoko, qui a perdu son père récemment. Akwaba, EL Commandante !   

Written by Written on: lundi, 10 décembre 2018 Published in Les News Read 136 times
Rate this item
(0 votes)

La finale de Miss Monde 2018 s’est déroulée samedi à Sanya, en Chine. Le jury de la 68e édition de ce concours de beauté a élu la Mexicaine Vanessa Ponce De Leon. Ses dauphines sont la Thaïlandaise Nicolene Limsnukan et la Biélorusse Maria Vasilevitch. Le top 5 de cette année est complété par la Jamaïcaine Kadijah Robinson et l’Ougandaise Quiin Abenakyo (désignée Miss Afrique).

Un concours très serré et quelque peu contesté par le public. Car au vote du public, c’est la Thaïlandaise qui est arrivée en tête suivie de la Mexicaine. Quiin Abenakyo, l’Ougandaise arrivant en troisième position. Mais après les défilés, les réponses aux questions (une question par candidate), c’est la Mexicaine Vanessa De Leon qui a finalement été désignée Miss Monde 2018.

Written by Written on: dimanche, 09 décembre 2018 Published in Les News Read 123 times
Rate this item
(0 votes)

La nation burkinabè vient de manifester une nouvelle fois sa reconnaissance à Jah Press. Homme de médias et animateur culturel important au pays des hommes intègres, Salfo Soré (à l’état civil) a été fait Chevalier dans l'Ordre du Mérite Burkinabè (équivalent au mérite national dans certains pays) le 7 décembre 2018 au Palais présidentiel. C’était au cérémonial des décorations de 820 personnes en marge du 11 décembre, la fête nationale du Burkina Faso. Avant ce nouvel acte de reconnaissance pour service rendu au pays, les efforts de Jah Press dans le show-biz burkinabè avaient déjà été salués plusieurs fois. Le patron de Biz’Arts Production a été tour à tours Chevalier de l’Ordre du Mérite des Arts, des Lettres et de la Communication et Chevalier de l’Ordre du Mérite de la Jeunesse.

Celui que les chanteurs du continent chantent et désignent par le terme générique ‘’Jah Press à Ouaga’’, démarre dans le show-biz en 1990 à Ouagadougou. De l'organisation de son premier jeu d'invisibilité et ses premières matinées dansantes en 1990, en passant par les rôles de directeur de la radio Ouaga FM et Commissaire général des Kundé d’Or, cela fait plus d'un quart de siècle qu'il impose sa présence dans le monde du show-biz burkinabè voire africain. Avec sa nouvelle distinction, Jah Press mérite à juste titre son surnom de "Golden boy du show-biz burkinabè". En plus des reconnaissances à caractère national, le Commissaire général des Kundé d’Or a récolté de nombreux prix dans le privé au Faso et à l’étranger. On peut citer pèle mêle le Prix africain Ernest Adjovi de la promotion culturelle, le Meilleur promoteur de spectacles à Burkina Show-biz Awards, l’Hérault de la culture burkinabè aux Faso Music Awards (FAMA) en 2014, l’Homme du secteur de la musique aux Faso Music Award 2017, la Personnalité culturelle de l’année 2017 « volet spectacle » en 2017 et le Héros de la culture africaine aux «Heroes 2017» au Togo.