Written by Written on: mercredi, 07 novembre 2018 Published in Les News Read 139 times
Rate this item
(0 votes)

Les 13 février et 16 décembre 2019, Abidjan va vivre deux grands événements : la cérémonie de lancement officiel du Musée des transports et l’ouverture solennelle du Musée des transports. Ces deux manifestations se dérouleront respectivement au Palais de la Culture de Treichville et au siège de la SOTRA, à Yopougon. L’initiateur de ces rendez-vous culturels est le professeur de transports, Narcisse Yavo, diplômé de l’université de Paris 13.

Ces cérémonies visent à retracer l’historique des transports dans l’espace et le temps, afin de permettre de découvrir notre passé (malheureusement très peu connu et parfois négligé). Ce sera l’occasion de présenter aussi les phases de l’évolution du développement de la Côte d’Ivoire lié essentiellement à la progression du système des transports. Comme on le dit, le monde évolue avec le développement des transports. Ces événements permettront enfin de décrire l’évolution des transports en Côte d’Ivoire avec notamment l’ouverture du Chemin de fer en Côte d’Ivoire à partir de 1904 avec la Régie Abidjan Niger (RAN, aujourd’hui STARAIL), le pont-flottant d’Abidjan entre 1931 et 1958 reliant le Plateau à Treichville (une véritable légende à découvrir), le célèbre véhicule aux 4 surnoms : Gbaka, 1.000 kilos, Rapide ou encore Rapide-Kodjo. Chacun de ces surnoms a un sens particulier à l’histoire de la Côte d’Ivoire. On évoquera aussi la belle voiture appelée « la Traction-Avant  de Citroën », interdite de se positionner devant les banques. Car, selon la légende, cette voiture était la préférée des braqueurs de l’époque, à cause de sa vitesse et de sa bonne tenue de route. On notera également les premiers bus de la société des transports abidjanais (SOTRA) apparus en 1961 et dont la Ligne A1 entre Adjamé et Treichville coûtait 15 FCFA.

Par l’ouverture de ce musée, l’initiateur, M. Narcisse Yavo, veut faire découvrir au public sa collection inédite de photos d’archives évaluée entre 500 et 1.000 clichés, résultats de plus de 20 ans de recherche-documentaire et de passion.

Le choix du 13 février 2019 n’est pas fortuit. C’est une date historique des transports en général, et en particulier du transport urbain d’Abidjan. En effet, c’est le 13 février 1961 que fut ouverte la toute première ligne d’autobus à Abidjan entre Adjamé et Treichville avec un tarif de 15 FCFA par section. La cérémonie de lancement du Musée des Transports aura lieu à 10h au Palais de la Culture de Treichville.

Le 16 décembre 2019, ce sera la cérémonie d’ouverture du Musée des Transports qui se déroulera à 10h à l’Institut SOTRA de Yopougon. Il faut dire que c’est le premier du genre en Côte d’Ivoire. Cette date est aussi importante dans la mesure où c’est la date de création officielle de la SOTRA, où l’initiateur de ce musée a passé toute sa carrière professionnelle.

Justin Kassi

Written by Written on: lundi, 05 novembre 2018 Published in Les News Read 126 times
Rate this item
(0 votes)

Dans l’univers du show-biz ivoirien, la formation TNT fait partie des artistes qui ont le vent en poupe. A Abidjan et dans les villes de la Côte d’Ivoire, Maydi et Jo enchainent les spectacles toutes les semaines. Côté discographie, les chanteurs ont aussi l’inspiration fertile. Pendant que les mélomanes continuent de savourer le tube ‘’Avant-Avant’’, TNT remet le couvert avec la chanson intitulée ‘’Tu es qui ?’’ avec en feat Mani Bella.

La nouveauté qui est sortie il y a quelques semaines s’imposent déjà sur les playlistes des platines des maquis, boites de nuit,  radios. Et le clip-vidéo est diffusé sur plusieurs chaînes du câble. Le challenge de Maydi et Jo, c’est de se produire au Palais de la culture.  Pour relever ce défi, le staff du duo piloté Dona Doni le Barbu est à pied d’œuvre pour l’organisation de ce premier spectacle live grand format.

 

Charly Légende

Written by Written on: lundi, 05 novembre 2018 Published in Les News Read 114 times
Rate this item
(1 Vote)

C’est reparti pour la série de spectacles de Tom D Genèse dans le district d’Abidjan. Après le succès du show du 20 octobre dernier au ‘’Champion Live’’ à Cocody Blockhauss, le reggaeman venu de Bouna sera en attraction le 10 novembre à l’espace ‘’Balafon ‘’ situé à la Riviéra Attoban. L’artiste va affronter la scène avec son orchestre ‘’Gbonrassa Band’’ pour une heure de prestation.

Les titres de son album ‘’Réveil toi Africa’’ et de son maxi-single ‘’Personne ne pourra’’  seront offerts au public.  Tom D Genèse (le messager du peuple)promet un show époustouflant. Le chanteur aura le soutien de son ainé Hamed Farras comme parrain artistique

                                                                                                                                     Charly Légende

Written by Written on: dimanche, 04 novembre 2018 Published in Les News Read 76 times
Rate this item
(0 votes)

Cérémonie de distinction depuis 18 ans, les Kundé d’Or sont un véritable baromètre de la musique au Burkina Faso. Fort de la longévité de l’évènement et de sa crédibilité, Salfo Soré dit Jah Press, son initiateur, parcourt le monde pour expliquer les clefs de son succès. Le vendredi 12 octobre dernier, les Kundé ont ainsi quitté le cadre musical pour s’exporter au temple du savoir. C’était le cas à Ouaga où l'expérience Kundé a été enseignée à l'université Pr Joseph Ki-Zerbo. 

C’est lors du cours de Gestion d'un événementiel culturel des Masters Administration et gestion des arts et culture (AGAC) et Arts du spectacle et Métiers de la création artistique (ASMAC) que Jah Press a intervenu. Le commissaire général des Kundé a donné pendant deux heures une sorte de cours magistral qui a convaincu les étudiants. Après son exposé sur les Kundé, il s'est prêté aux questions des étudiants très en verves et visiblement heureux de confronter leurs connaissances théoriques à l'aune du savoir-faire et de l'expérience organisationnelle d’un évènement culturel notamment les Kundé d’Or. 

Les riches échanges ont porté sur la communication et la gestion des crises sur les Kundé, les possibilités d'apprentissage des étudiants à l'évènement, la mobilisation financière et la gestion des artistes. Le conférencier a également instruit les impétrants sur l'apport des Kundé à la promotion de la musique burkinabè, le cachet des artistes invités et le suivi des Kundé d'Or. Jah Press s’est enfin prononcé sur les secrets de la longévité et de la crédibilité de sa cérémonie, ainsi que sur les aptitudes à avoir pour être un bon organisateur d'événementiel. A la fin de l’intervention du moniteur show-bizien, les étudiants n’étaient pas les seuls à apprécier. Jacob Yara, enseignant chargé du cours sur la gestion d’événementiel culturel et initiateur de ces échanges, a félicité Jah Press pour son brillant exposé. M. Yara a également salué la disponibilité du Commissaire général des Kundé pour s'être prêté à l'exercice avec autant d'ouverture et d'engagement.