Written by Written on: jeudi, 08 novembre 2018 Published in Mode Read 288 times
Rate this item
(0 votes)

Ce sera waouh !!! A en croire les propos de Wafa et l’échantillon de vêtements présenté à la presse le samedi 3 novembre dernier, on peut affirmer sans risque de se tromper que le prochain défilé de la créatrice sera une sorte de confirmation de son immense talent. Autour du thème ‘’Paillettes et Lumières’’, la styliste ivoiro-libanaise lèvera le voile sur une centaine de pièces aussi diverses que variées le 24 novembre 2018 à la patinoire du Sofitel Hôtel Ivoire. Elle présentera ce soir-là au moins trois collections. Il y aura la grande sortie de sa nouvelle collection baptisée Afrika Chic. Ce sont de magnifiques robes confectionnées dans un savant mélange de pagne imprimés et de tissus africains. Les invités pourront ensuite suivre une belle présentation des robes (exclusives) de soirée. Le dernier tableau du défilé ‘’Paillettes et Lumières’’ sera réservé aux robes de mariées. Tout le défilé se déroulera dans un décor de rêve entre strass, paillettes et lumières. Les tenues seront bien accessoirisées avec des bijoux africains et elles comporteront beaucoup de couleurs.

La soirée du 24 novembre sera le premier acte de l’évènement de fin d’année de Wafa Sarkis. Le lendemain 25 novembre, la créatrice et la marraine de son event, la députée Amy Toungara iront remettre des médicaments au CHU de Treichville.

Written by Written on: vendredi, 02 novembre 2018 Published in Mode Read 338 times
Rate this item
(0 votes)

Les dates du 6è Salon international de la mode africaine (SIMOA) sont désormais connues. Ce sera du 6 au 8 décembre 2018 au Palais de la Culture. L’importance des pays invités et la qualité des participants sont des éléments qui confirment que ce rendez-vous de la création, va devenir l’un des plus réussis depuis la création de l’évènement. La Côte d’Ivoire, le pays hôte, est présente avec ses talentueux créateurs. La  France, le Maroc, la Guadeloupe, la Martinique, le Benin, la Centrafrique, le Gabon, la  RD Congo, le Botswana, le Sénégal, le Swaziland, l’Afrique du Sud et le Nigeria sont de la partie.

Ce qui est intéressant, c’est que ces pays arrivent avec des représentants connus et reconnus. C’est le cas notamment du Nigeria avec Data Okorodudu, la femme la plus influente de la mode nigériane, la RDC avec Gaby Ramazzani, l’habilleur des stars, la France avec Daglise Design et Kandolo, et le Gabon avec Yezdad Wildad. Le Royaume chérifien est l’invité spécial du SIMOA 2018. Les couleurs marocaines sont fixées sur les épaules de grands noms de sa riche culture à l’instar du designer Karim Tassi. Des personnalités africaines ont aussi donné leur accord pour assister au prochain SIMOA. On peut citer la Sénatrice nigériane Florence Ita Giwa. Sans oublier le photographe français Marc Richet et Manuella de Monaco, la top model d’origine centrafricaine.

Written by Written on: vendredi, 02 novembre 2018 Published in Mode Read 171 times
Rate this item
(0 votes)

Mod’Afrik est l’un des rendez-vous de mode les plus importants au Pays des Hommes intègre. Sa 5è édition se déroulera à la Salle des Fêtes de Ouaga 2000 du 24 au 25 novembre prochain. Les organisateurs ont dévoilé le menu de ce rendez-vous, qui associe mode et action humanitaire, au cours d’une conférence de presse tenue le 24 octobre à Bravia Hôtel à Ouagasougou. Le thème général de cette édition est « VIH/SIDA et grossesses non désirées chez les adolescentes ». Ismaël Bicaba, chargé de communication, annonce une grande soirée caritative pendant laquelle, il y aura une présentation des collections des stylistes invités sous formes de défilé. La soirée sera également rythmée par une collecte de fonds, une vente aux enchères de vêtements et des prestations d’artistes le 24 novembre à la Salle des Fêtes de Ouaga 2000. Quant à la journée du 25 novembre, elle sera essentiellement marquée par une exposition-vente de tenues des stylistes à Bravia Hôtel.

Written by Written on: dimanche, 14 octobre 2018 Published in Mode Read 251 times
Rate this item
(0 votes)

Chez Eloi Sessou, les nouvelles sont bonnes. Le styliste revient du Festival international des Textiles Extra ordinaires (FITE) qui s’est tenu du 18 au 23 septembre 2018 à Clermont-Ferrand, dans le sud de la France. Rencontres, débats, défilé, projections et bien d’autres activités festives inattendues ont animé cette édition dans le centre de la ville de Clermont-Ferrand, ses quartiers et plusieurs communes avoisinantes. A cet important rendez-vous d’arts à plusieurs axes, Eloi Sessou remplit le chapitre mode. Au milieu des créateurs français et d’autres nationalités, le couturier ivoirien a su tirer son épingle du jeu pendant le grand défilé du 22 septembre 2018. Eloi marque des points en s’exprimant autour d’une ligne inhabituelle dans ses créations. Il utilise comme principale matière le pagne tissé Dan de l’ouest de la Côte d’Ivoire. Mais le modéliste ne fait pas ce choix pour présenter forcément une collection traditionnelle. L’idée est de rajeunir cette étoffe. C’est-à-dire la rendre plus fun et accessible aux jeunes. Un coup d’essai qui éblouit les festivaliers et les nombreux curieux au cours de la présentation de cette collection à majorité masculine. « Je voulais montrer que c’est du textile traditionnel, mais ça ne reste pas qu’au village », précise le créateur. Il transpose son travail ingénieux à travers ces tissus pour confectionner des vêtements beaucoup plus modernes. « Du coup, les jeunes se retrouvent dans cette collection. J’essaie de créer cet esprit de carambolage qui ressort dans le thème du festival qui est ‘’Déviations’’. Je transpose quelque chose de brut, de traditionnel pour le moderniser radicalement », explique Eloi Sessou.

En participant au FITE 2018, le créateur met en avant le textile de son pays. D’où l’utilisation du pagne traditionnel Dan de l’ouest de la Côte d’Ivoire. Il l’avait déjà utilisé au paravent pour d’autres évènements avec des tenues pour femmes. Dans sa présentation, il y avait cinq vêtements de ville hommes décontractés, avant-gardistes et funs. La touche féminine est une robe d’une reine représentant différentes monarchies africaines réunies en une seule tenue. Ce qui épouse parfaitement l'esprit de symbiose culturelle qui caractérise le créateur ivoirien. « J’étais content de pouvoir m’exprimer à travers un textile créé par des artisans ivoiriens. Je l’ai travaillé pour qu’il puisse être porté par le tout le monde », dit-il.

Le Festival International des Textiles Extra ordinaires (FITE) se déroule les années paires en France, les années impaires à l'étranger. Pour le FITE 2018, l’exposition présentée au musée Bargoin et le Festival ont exploré les « déviations » textiles et humaines à la fois par la transgression des règles et des rôles assignés. Ces déviations provoquent des carambolages en créant objets hybrides et rencontres. Elles amènent aussi à la transcendance qui relie les Hommes au de-là de leurs différences.