BOBO FASHION WEEK 2017 : Pari réussi pour Bazem’sè !

Write on lundi, 24 juillet 2017 Published in Mode Read 1434 times
Rate this item
(0 votes)

De mémoire de Bobolais, c’est la première fois que Bobo-Dioulasso a vécu un aussi grand évènement de mode. C’était à l’occasion de Bobo Fashion Week initié par le créateur Sébastien Bazemo dit Bazem’sè. Le fashion event a tenu toutes ses promesses à la mairie de Sya et à la maison de la culture du 13 au 15 juillet 2017.

Ça avait l’air d’un rêve ! C’est devenu une réalité avec la tenue de la première édition de Bobo Fashion Week du 13 au 15 juillet dernier. Durant trois jours, la capitale économique et culturelle du Burkina Faso a vécu au rythme de la mode dont, le final s’est déroulé le samedi 15 juillet dans la somptueuse Maison de la culture. Plus d’une dizaine de créateurs nationaux (Koro DK Style, OB Design, Bani’S Couture, François 1er…) et internationaux (Michèle Yakice, Phil dOr, Couleur indigo, Les hommes de Fauvette…) y ont présenté leurs dernières collections qui ont émerveillé l’assistance. Bazem’sè, le promoteur de l’évènement, a bouclé la boucle de cette soirée-là avec une magnifique collection réalisée dans le Koko Dounda. C’est d’ailleurs autour de cette matière remise au goût du jour et revisitée par Bazem’sè, que s’est déroulé Bobo Fashion Week.

Jadis porté par les femmes défavorisées, le Koko Dounda a retrouvé une seconde jeunesse depuis que le couturier Bazem’sè  en a fait sa matière de prédilection. Ces dernières années, cette étoffe locale rivalise avec le traditionnel Faso Dan Fani dont raffolent les Burkinabè. En décidant de la promouvoir, l’initiateur de Bobo Fashion Week avait une double idée dans la tête : revaloriser une matière locale mais surtout donner une source de revenu aux teinturières du quartier Koko de Bobo-Dioulasso. Désormais, le Koko Dounda (littéralement l’entrée de Koko) est plus fin et léger et il comprend plusieurs couleurs.

Du 13 au 15 juillet dernier, la ville de Sya a vécu son plus grand show de mode. Le menu de ces trois jours d’intenses activités de mode comprenait des expositions, des défilés, des conférences et un concours de jeune créateurs. Ce dernier programme s’est tenu à la place centrale de la mairie de Bobo, le 15 juillet, devant de nombreux Bobolais et invités. Après la présentation de leurs travaux devant un jury constitué de professionnels de la mode et sous l’aimable regard du public, Nahou Kouma a remporté le premier prix. Il est suivi respectivement par La Team Mya (2è), Mélanie Clothes (3è), Mikael Couture (4è) et Sita Création (5è). Nahou Kouman bénéficiera d’une bourse d’études d’une année à l’institut de formation professionnelle Michèle Yakice à Abidjan.

Bazem’sè, le promoteur de Bobo Fashion Week, veut faire de ce rendez-vous un évènement annuel dans la seconde ville du Faso. Pour la première édition, il a donc réuni autour de son projet des créateurs du Faso et plusieurs autres pays africains et occidentaux. En plus des hommes de mode, il y avait à l’affiche de la grande soirée de clôture le 15 juillet la prestation des artistes Awa Melone du Faso et DJ Kerozen de la Côte d’Ivoire. Ce dernier a enflammé la salle de la Maison de la Culture avec ses singles Mon heure a sonné et Le temps de Dieu. Bobo Fashion Week était parrainé par Chantal Diallo, l’épouse du président de l’Assemblée nationale du Burkina et présidé par Boureima Sanou, le maire de Bobo-Dioulasso.

Par Omar Abdel Kader, envoyé spécial à Bobo-Dioulasso

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.